"Gilets jaunes" : qui sont les huit personnes mortes en marge de la mobilisation ?

Deux personnes sont mortes, vendredi, dans des accidents de circulation en marge de barrages menés par des "gilets jaunes". Depuis les débuts de la mobilisation, huit personnes ont trouvé la mort dans ces circonstances. 

Un gendarme vérifie l\'identité de personnes lors d\'un barrage routier à Pont-de-Beauvoisin (Savoie), le 17 novembre 2018. Quelques heures plus tôt, une manifestante est morte après avoir été percutée par une automoboliste prise de panique à un barrage de \"gilets jaunes\". 
Un gendarme vérifie l'identité de personnes lors d'un barrage routier à Pont-de-Beauvoisin (Savoie), le 17 novembre 2018. Quelques heures plus tôt, une manifestante est morte après avoir été percutée par une automoboliste prise de panique à un barrage de "gilets jaunes".  (ROMAIN LAFABREGUE / AFP)

Le bilan de la mobilisation des "gilets jaunes" s'alourdit. Deux accidents de circulation, l'un dans la commune frontalière belge d'Erquelinnes, l'autre dans l'Aisne, ont porté à huit le nombre de personnes mortes accidentellement en marge des barrages des "gilets jaunes", vendredi 14 décembre. 

Des débuts des manifestations et des blocages, samedi 17 novembre, à "l'acte 5" du mouvement, samedi 15 décembre, franceinfo revient sur les différents accidents qui ont endeuillé la mobilisation. 

Le 17 novembre : une manifestante percutée par une automobiliste

Lors du premier samedi de mobilisation nationale des "gilets jaunes", une manifestante meurt à Pont-de-Beauvoisin (Savoie). Elle est percutée par une automobiliste prise de panique à un barrage de "gilets jaunes". Cette dernière a été mise en examen pour "violences volontaires" car les images de vidéosurveillance montrent qu'elle a volontairement démarré son 4x4 alors qu'elle était entourée de "gilets jaunes", indique France Bleu. La victime s'appelait Chantal Mazet et était âgée de 63 ans. 

Le 19 novembre : un motard percuté par une camionnette

Le 19 novembre, une camionnette qui manoeuvrait pour éviter un barrage de "gilets jaunes" a percuté un motard âgé de 37 ans dans la Drôme, à Portes-lès-Valence. La camionnette était en train de faire demi-tour pour éviter l'embouteillage alors que le motard remontait la file de voitures d'un bouchon causé par un barrage filtrant. La camionnette a franchi la ligne blanche au moment où le motard arrivait pour la dépasser sur sa gauche et l'a percuté. L'homme a succombé à ses blessures le lendemain. 

Le 2 décembre : un automobiliste dont la voiture s'est encastrée dans un camion

Dans la nuit du 1er au 2 décembre, un automobiliste meurt en s'encastrant dans un camion arrêté à un barrage de "gilets jaunes" près d'Arles (Bouches-du-Rhône). D'après le procureur de Tarascon, l'accident était "directement lié à un barrage de 'gilets jaunes' qui a provoqué un gigantesque embouteillage de 10 kilomètres". La fourgonnette que conduisait la victime a percuté de plein fouet le poids lourd. 

Le 2 décembre : une femme touchée par une grenade lacrymogène

Le 2 décembre, une femme âgée de 80 ans a succombé à ses blessures lors d'une opération chirurgicale à Marseille. La veille, lors de "l'acte 3" de la mobilisation des "gilets jaunes", cette dernière a été blessée au visage par des éléments d'une grenade lacrymogène alors qu'elle fermait les volets de son appartement, situé au quatrième étage. L'autopsie a indiqué que le "choc facial n'était pas la cause du décès". Des plots de grenade ont pourtant été retrouvés chez la victime. Une enquête de l'IGPN a été ouverte pour en savoir plus sur les circonstances. 

Le 10 décembre : une jeune femme s'encastre dans un camion

Le 10 décembre, une femme d'une vingtaine d'années s'est tuée à Chasseneuil-sur-Bonnieure (Charente). Sa voiture s'est s'encastrée dans un camion, alors que les automobilistes ralentissaient en amont d'un barrage filtrant des "gilets jaunes". D'après nos confrères de France 3 Nouvelle-Aquitaine, le chauffeur du poids lourd a affirmé s'être arrêté à cause du barrage. Après cet accident, la préfecture de Charente a interdit l'occupation du rond-point par les manifestants. 

Le 13 décembre : un "gilet jaune" percuté par un poids lourd

Un manifestant de 23 ans, qui prenait part au mouvement des "gilets jaunes", est mort à un rond-point dans la nuit du 12 au 13 décembre, près d'une sortie d'autoroute à Avignon (Vaucluse). Le jeune homme a été percuté par un poids lourd, rapporte France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur. En arrivant sur le rond-point, le chauffeur polonais du camion aurait cru à une agression et aurait accéléré dans la panique.

Une marche blanche a été organisée, samedi, en hommage à la jeune victime. Le chauffeur a lui été mis en examen pour homicide involontaire et tentative de fuite, poursuit France 3.

Le 14 décembre : un conducteur percute un camion à l'arrêt

Vendredi 14 décembre, un automobiliste est mort à Erquelinnes, en Belgique, tout près de la frontière, après avoir percuté un camion arrêté par un barrage de "gilets jaunes" mobilisés côté français. La victime est un homme "d'environ 50 ans, père de deux enfants" qui habitait dans les environs, a indiqué le maire de la commune.  

Le 14 décembre : une passagère tuée dans une collision à proximité d'un barrage filtrant 

Pour éviter un barrage de "gilets jaunes", un conducteur a pris la nationale 2 à contresens, vendredi 14 décembre, aux environs de Soissons (Aisne). Après quelques kilomètres, sa voiture a percuté de plein fouet un véhicule qui arrivait en face. Sa compagne de 44 ans, qui se trouvait à l'avant, a été tuée dans la collision. Le conducteur est sorti indemne et a été placé en garde à vue. Interrogé par l'AFP, le parquet de Soissons a indiqué que des "investigations sont en cours" pour établir les circonstances de l'accident.