"Gilets jaunes" : fouilles et interpellations massives à Paris

Pour l'acte IV de la mobilisation des "gilets jaunes" à Paris, l'exécutif a fait appel à 8 000 hommes. À la mi-journée du samedi 8 décembre, les débordements sont limités.

Voir la vidéo

Samedi 8 décembre, les forces de l'ordre se sont positionnées dès l'aube autour des points sensibles de la capitale. Des dizaines de camions de gendarmerie bloquent les accès aux sites vandalisés samedi 1er décembre. 8 000 policiers et gendarmes ont été mobilisés, appuyés par 14 véhicules blindés. Dans la matinée, Paris a pris des airs de forteresse et les contrôles ont débuté très tôt. Dès leur arrivée en gare, les manifestants sont filtrés et les sacs fouillés. Les policiers ont saisi des boules de pétanque, des morceaux de bois et des armes blanches .

Interpeller plus vite et plus tôt

Les manifestants suspectés de vouloir en découdre sont immédiatement interpellés. 500 arrestations ont été comptabilisées à 11 heures. Interpeller plus tôt et plus vite, c'est la stratégie pour éviter la présence de manifestants radicaux. Depuis la cellule de crise place Beauvau à Paris, le Premier ministre suit la situation en direct. Partout dans la capitale les fouilles se poursuivent et aucun incident grave n'a été signalé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dès la nuit, des blindés prennent position à proximité de l\'Arc de triomphe. 
Dès la nuit, des blindés prennent position à proximité de l'Arc de triomphe.  (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY/AFP)