"Gilets jaunes" : 400 arrestations à Bruxelles, un policier blessé

Le quartier des institutions européennes a été entièrement bouclé samedi, alors qu'un millier de personnes se sont rassemblées dans deux endroits de la capitale belge.

Des affrontements entre des \"gilets jaunes\" et les policiers à Bruxelles (Belgique), le 8 décembre 2018.
Des affrontements entre des "gilets jaunes" et les policiers à Bruxelles (Belgique), le 8 décembre 2018. (YVES HERMAN / REUTERS)

Le mouvement des "gilets jaunes" s'exporte en Belgique. Un millier de personnes se sont rassemblées à Bruxelles, samedi 8 décembre. Environ 400 personnes ont été arrêtées, a appris l'AFP auprès de la police locale. La plupart des interpellations ont eu lieu en amont de la manifestation, lors de contrôles préventifs. Un policier a également été blessé au visage. "Il a été transporté à l'hôpital, mais ses jours ne sont pas en danger", a expliqué à l'AFP le porte-parole de la zone de police Bruxelles Capitale Ixelles.

>> Suivez en direct "l'acte 4" de la mobilisation des "gilets jaunes" samedi à Paris et dans les grandes villes 

Des barrages de police ont été déployés autour du quartier européen, où se concentrent les institutions européennes, Commission, Conseil et Parlement européens. Ils empêchent l'accès des véhicules, mais aussi des piétons. Certains "gilets jaunes" ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre aux environs de ce quartier, mais la situation s'est rapidement calmée après des arrestations.

Des blocages sur des autoroutes

En début d'après-midi, les manifestants ont défilé sur la "petite ceinture", une autoroute urbaine qui encercle le centre historique de Bruxelles.

Selon l'agence Belga, des "gilets jaunes" bloquent par ailleurs l'autoroute E17 vers Rekkem, une ville de Flandre occidentale, située près de la frontière avec la France. Un barrage a également été mis en place tôt ce matin sur la E40, au niveau de la frontière franco-belge, à hauteur d'Adinkerque, toujours selon Belga. Le 30 novembre, une manifestation de 300 personnes avait dégénéré à Bruxelles, où deux véhicules de police avaient été incendiés.

Quatre articles à lire sur le mouvement
des "gilets jaunes"

• Violences, dégradations... Peut-on parler d'une "radicalisation" du mouvement des "gilets jaunes" ? >> à lire ici

• "On sent un climat de tension" : les agents de sécurité privée sursollicités face aux manifestations des "gilets jaunes" >> à lire ici

• "Gilets jaunes" : que font les policiers en civil au milieu des manifestants ?  >> à lire ici

• "Chaos total", "remplacement des peuples" : trois questions sur le pacte de Marrakech, qui affole certains "gilets jaunes" >> à lire ici