Cumul des mandats : le débat relancé

Le débat sur le non-cumul des mandats resurgit. La mesure avait été décidée sous François Hollande pour que les élus se concentrent sur une seule et même mission. Le président du Sénat, Gérard Larcher, veut rouvrir le débat.

FRANCE 2

À Ludon-Médoc, en Gironde, il arrive encore qu'on l'appelle "monsieur le maire". Pourtant, Benoît Simian a dû quitter sa mairie en 2017 quand il est devenu député LREM. Pour ses anciens administrés, cette proximité était utile. Benoît Simian propose donc de réautoriser le cumul des mandats pour les parlementaires et les maires, mais uniquement pour les communes de moins de 10 000 habitants. "La place du député est à Paris, nous sommes législateurs, mais il faut nourrir ce travail parlementaire et le nourrir d'expériences de vécu du quotidien qui est au cœur du fonctionnement même d'une collectivité", argumente-t-il.

Gérard Larcher séduit par l'idée

Une proposition qui séduit le président du Sénat, Gérard Larcher, qui y voit même une réponse à la crise des "gilets jaunes". "Que l'on ait été ou non sur des ronds-points, on a besoin de proximité", a-t-il justifié sur franceinfo jeudi 28 février. Selon un sondage, 47% des Français se disent favorables au retour du cumul des mandats pour les maires ruraux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les requérants invoquaient principalement l\'article 9 de la Convention européenne des droits de l\'homme qui proclame le \"droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion\".
Les requérants invoquaient principalement l'article 9 de la Convention européenne des droits de l'homme qui proclame le "droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion". (PASCAL DELOCHE / AFP)