Blindés dans les rues, Uma Thurman dans le cortège... Dix choses vues lors des manifestations des "gilets jaunes"

La quatrième grande journée de mobilisation des "gilets jaunes" a encore une fois été le théâtre de scènes fortes, samedi, partout en France. Voici ce que franceinfo a repéré ici et là.

Des forces de l\'ordre en pleine intervention lors de la manifestation des \"gilets jaunes\', le 8 décembre 2018, sur les Champs-Elysées à Paris.
Des forces de l'ordre en pleine intervention lors de la manifestation des "gilets jaunes', le 8 décembre 2018, sur les Champs-Elysées à Paris. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Rien à voir avec le samedi 1er décembre. Même si de nombreux incidents ont éclaté dans plusieurs villes, samedi 8 décembre, la nouvelle mobilisation des "gilets jaunes " a globalement été beaucoup plus calme. Cet acte IV a rassemblé 125 000 manifestants sur l'ensemble du territoire, 10 000 rien qu'à Paris. Voici ce que franceinfo a repéré ici et là.

Des blindés dans les rues de Paris

La journée était placée sous très haute sécurité à Paris. C'est peu de le dire : une douzaine de blindés – qui sont très rarement utilisés en métropole – ont été déployés dans les rues de la capitale. Ces imposants engins bleus ont aussi été aperçus dans les rues de Marseille et de Bordeaux.

Un véhicule blindé sur les Champs-Elysées à Paris, le 8 décembre 2018.
Un véhicule blindé sur les Champs-Elysées à Paris, le 8 décembre 2018. (THOMAS SAMSON / AFP)

Un homme bras en l'air touché par un tir de Flash-Ball

La scène a eu lieu à Paris. Un homme qui avait les bras en l'air a reçu un tir de Flash-Ball de la part des forces de l'ordre, qui se trouvaient à seulement quelques mètres. Sur cette vidéo, on voit le manifestant faire demi-tour en se tordant de douleur.

L'actrice Uma Thurman aperçue dans le cortège

Ce n'était pas vraiment prévu au programme. L'actrice américaine Uma Thurman s'est glissée au beau milieu des "gilets jaunes" à Paris. Elle a même immortalisé l'instant sur son compte Instagram. Mais l'héroïne de Kill Bill n'explique pas sa présence dans le cortège. On comprend simplement qu'elle s'est retrouvée là par hasard. 

Capture d\'écran du compte Instagram de l\'actrice américaine Uma Thurman, aperçue dans le cortège des \"gilets jaunes\" à Paris, le 8 décembre 2018.
Capture d'écran du compte Instagram de l'actrice américaine Uma Thurman, aperçue dans le cortège des "gilets jaunes" à Paris, le 8 décembre 2018. (INSTAGRAM / FRANCEINFO)

Des enseignes pillées

Starbucks, banques, boutiques de luxe... La journée de samedi a de nouveau été le théâtre de nombreux pillages, à Paris et en province. A l'image de ce magasin de golf situé avenue Marceau, dans le 8e arrondissement de la capitale. Des manifestants ont tenté de retenir les casseurs. En vain, à en croire ce tweet d'une journaliste de Paris Match.

Même scène de désolation dans cette agence bancaire à Bordeaux.

Des masques à gaz confisqués

Des marteaux, des masques à gaz, des boules de pétanque, des casques de chantier, des billes de paintballs, un extincteur... Ces objets ont été saisis par les forces de l'ordre dans les coffres de plusieurs véhicules, au cours de contrôles réalisés aux péages routiers en Ile-de-France. Sur les clichés, on peut également voir une batte de base-ball, un couteau et des ballons. Ces photos proviennent de la préfecture de police, qui les a envoyées à plusieurs médias, dont franceinfo.

Des masques à gaz saisis par la préfecture de police de Paris, le 8 décembre 2018.
Des masques à gaz saisis par la préfecture de police de Paris, le 8 décembre 2018. (PREFECTURE DE POLICE DE PARIS)

Des joggeurs imperturbables

Les mesures de sécurité, quelles mesures de sécurité ? Plusieurs amateurs de jogging ont profité des Champs-Elysées en partie vides pour faire leur sortie sportive matinale, samedi 8 décembre. A l'image de ce coureur aperçu sur des images capturées par BFMTV. C'est en petite foulée qu'on le voit franchir les cordons de sécurité mis en place par les forces de l'ordre. La scène a beaucoup amusé les internautes. 

Julien Coupat interpellé

Parmi les centaines de personnes interpellées sur l'ensemble du territoire, il y a quelques visages connus. Et notamment celui de Julien Coupat. Le leader du groupe d'ultragauche dit "de Tarnac" a été arrêté dans la matinée de samedi à Paris, avant d'être placé en garde à vue du chef de "participation à un groupement formé en vue de commettre des violences ou des dégradations".

Julien Coupat arrive au tribunal de grande instance de Paris lors du deuxième jour du procès Tarnac, le 14 mars 2018.
Julien Coupat arrive au tribunal de grande instance de Paris lors du deuxième jour du procès Tarnac, le 14 mars 2018. (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

Le coup de "jaune" de Marianne sur la place de la République

Perché sur la statue de la place de la République, un "gilet jaune" a déployé devant la foule un détournement de La Liberté guidant le peuple, le tableau d'Eugène Delacroix. Vous remarquerez que Marianne arbore le vêtement distinctif des manifestants.

"Gilets jaunes" et marcheurs pour le climat côte à côte

Prévue de longue date, la Marche mondiale pour le climat a bien eu lieu comme prévu dans plus de 120 villes de France. Certains tracés ont seulement été modifiés pour "coller" avec la mobilisation des "gilets jaunes". Par endroits, les deux cortèges ont même fini par ne faire plus qu'un. Comme à Lyon ou à Bordeaux. 

Des gendarmes au bar avec des "gilets jaunes" 

Scène cocasse tweetée par un journaliste du Monde dans un bar situé près de la place de l'Etoile, à Paris. Trois gendarmes entrent dans l'un des seuls (le seul ?) bars ouverts près de l'Étoile, "Beer Station", rempli de "gilets jaunes". "Oh ! Voilà la j'emmerderie nationale", s'exclame l'un des manifestants. Les gendarmes sourient. 

Quatre articles à lire sur le mouvement
des "gilets jaunes"

• ENQUETE. Pourquoi l'ultradroite a embrassé la cause des "gilets jaunes" >> à lire ici

• Comment la mobilisation des "gilets jaunes" a mis Edouard Philippe sur la sellette >> à lire ici

• On a passé au crible les rumeurs relayées par "Fly Rider", la star des "gilets jaunes" dont les vidéos cartonnent sur Facebook  >> à lire ici

• POINT DE VUE. Emmanuel Macron et les "gilets jaunes" : les raisons de l'impossible dialogue >> à lire ici