Arrestation du "gilet jaune" Éric Drouet : "Un pouvoir en panique"

L'interpellation d’Éric Drouet, leader des "gilets jaunes", fait réagir la classe politique. Jean-Luc Mélenchon dénonce "une police politique" alors que la majorité parle d'un "retour à l'ordre républicain".

France 2

Évacuations de ronds-points, destructions de camps... Depuis maintenant une dizaine de jours, le gouvernement affiche sa fermeté envers le mouvement des "gilets jaunes". Partout en France, les manifestants sont délogés et parfois arrêtés pour "manifestation illicite" comme Éric Drouet, mercredi 2 janvier. Le lendemain matin sur France Inter, Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, assume ce changement de ton.

"Scandaleuse arrestation"

Après cette arrestation, le Rassemblement national et La France insoumise dénoncent une instrumentalisation politique des forces de l'ordre. "Cette arrestation est scandaleuse. Ce pouvoir est en panique", estime le député RN Gilbert Collard joint au téléphone par France 2. Le 29 décembre, Christophe Castaner avait demandé aux préfets la libération complète et définitive de tous les lieux de blocage.

Le JT
Les autres sujets du JT
La figure des \"gilets jaunes\" Eric Drouet (centre), lors d\'une manifestation à Paris, le 17 novembre 2018.
La figure des "gilets jaunes" Eric Drouet (centre), lors d'une manifestation à Paris, le 17 novembre 2018. (CHRISTOPHE PETIT TESSON / EPA / AFP)