Réforme des retraites : un week-end de mobilisations pour la plupart pacifiques

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Réforme des retraites : un week-end de mobilisations pour la plupart pacifiques
France 3
Article rédigé par
L. Bazizin, France 3 Régions, P. Goldmann - France 3
France Télévisions
Depuis que le 49.3 a été activé jeudi par le gouvernement, pour la deuxième journée consécutive, plusieurs villes ont été le théâtre de manifestations parfois violentes. L’intersyndicale, en attendant la 9e journée de grève le jeudi 23 mars, a appelé pour le week-end à de nouvelles mobilisations.

Des manifestations ont eu lieu partout en France, samedi 18 mars, dans des dizaines de villes, comme Beauvais (Oise), Chambéry (Savoie), Guéret (Creuse) ou Marseille (Bouches-du-Rhône). Partout la même colère contre la réforme des retraites, avec toujours le même objectif : faire plier le gouvernement. Des manifestations pour la plupart pacifiques à l’appel des syndicats, mais chacun a en tête les débordements de ces derniers jours. 

"Il y a la rage qui s’exprime, on la comprend"

"Ça devient légitime, parce qu’on en a vraiment ras-le-bol", dit une femme. Une radicalisation que l’intersyndicale de Caen (Calvdados) refuse aussi. La manifestation s’est passée dans le calme, samedi après-midi, même si certains comprennent les violences des deux dernières nuits. "Le passage en force indigne nous met en colère, il y a la rage qui s’exprime, on la comprend, même si on n’approuve pas les débordements", déclare Jérôme Adell, secrétaire départemental FSU Calvados. Mais de nouvelles scènes d’affrontements ont eu lieu entre certains manifestants et les forces de l’ordre, qui ont fait usage de gaz lacrimogène.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.