Réforme des retraites : les syndicats policiers suspendent leur mouvement après une réunion au ministère de l'Intérieur

Tous les policiers bénéficieront d'un régime spécifique, et pas uniquement ceux qui sont sur le terrain, affirment les syndicats policiers qui disent avoir obtenu des garanties. Le ministère de l'Intérieur doit confirmer ses engagements dans une lettre.

Des policiers du syndicat Alliance manifestent contre la réforme des retraites, le 11 décembre 2019 à Paris.
Des policiers du syndicat Alliance manifestent contre la réforme des retraites, le 11 décembre 2019 à Paris. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Les syndicats policiers suspendent leur mouvement de contestation contre la réforme des retraites, à l'issue de leur réunion jeudi 12 décembre au ministère de l'Intérieur, par le ministre Christophe Castaner, son secrétaire d'Etat Laurent Nuñez et le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye, selon les informations de franceinfo.

>> Perturbations, manifestations, réactions, trafic… Suivez en direct la grève du 12 décembre et les dernières informations ici

Ils disent avoir obtenu des garanties sur le fait que tous les policiers bénéficient d'un régime spécifique, et pas uniquement ceux qui sont sur le terrain. Ils doivent recevoir samedi 14 décembre une lettre du ministre de l'Intérieur censée confirmer ces engagements. S'ils ne sont pas satisfaits de ce courrier, les syndicats appelleront à poursuivre et durcir la mobilisation.

Depuis plusieurs jours, les syndicats policiers menaient diverses actions pour protester contre la réforme des retraites : arrêts maladie ou encore grève du zèle, tandis que d'autres appelaient à ne faire "plus aucune intervention d'initiative" et à ne répondre qu'aux appels d'urgence.