"On est rentrés dans un mouvement qui n’est pas près de s'arrêter" : des CRS se rendent indisponibles pour protester contre la réforme des retraites

Mécontents de la réforme des retraites, les syndicats de policiers ne voient aucune avancée dans les annonces du Premier ministre.

Des CRS mobilisés pour le maintien de l\'ordre lors de la manifestation contre la réforme des retraites le 5 décembre 2019, près de la place de la Nation, à Paris.
Des CRS mobilisés pour le maintien de l'ordre lors de la manifestation contre la réforme des retraites le 5 décembre 2019, près de la place de la Nation, à Paris. (LP/OLIVIER LEJEUNE / MAXPPP)

En mission à Dunkerque (Nord), 80 des 87 membres d'une compagnie de CRS se sont déclarés malades mercredi 11 décembre au soir, au moment de leur prise de service. Ils ont posé leur bouclier pour protester contre la réforme des retraites. Les annonces d'Édouard Philippe mercredi midi n'ont pas convaincu.

>> Grève du 12 décembre : TGV, TER, métro, RER... Retrouvez les prévisions de transports pour jeudi

90% des effectifs indisponibles, c'est extrêmement rare, souligne Jessy Castane, le délégué syndical Unsa police de cette compagnie basée dans l'Yonne : "Les collègues ont pris la décision d'aller consulter différents médecins sur l’agglomération pour montrer leur mal-être, qu'il soit psychologique ou physique."

La fatigue est là : ça se lit sur nos visages.Jessy Castane, Unsa policeà franceinfo

Le Premier ministre a déclaré que les policiers bénéficieront d'une dérogation pour partir plus tôt à la retraite, mais à condition d'avoir exercé pendant un certain nombre d'années des fonctions qui les exposent au danger. Une mesure dénoncée par les syndicats, qui réclament un même traitement pour tous les policiers. "On a l'impression que la police nationale n’avance plus, mais régresse dans tous ses acquis, on perd tout. Il y a un ras-le-bol par rapport à la réforme des retraites qu'on nous annonce. On est rentrés dans un mouvement qui n'est pas près de s'arrêter tant qu'ils ne font pas marche arrière", continue Jessy Castane.

Pour l'heure, plus d'un millier de CRS se sont rendus indisponibles en France, sur un total de 13 000 fonctionnaires. Mais sans nouvelle garantie du gouvernement sur leur futur régime de retraites, les syndicats menacent d'étendre le mouvement et de perturber l’ensemble des missions de maintien de l'ordre confiées aux Compagnie républicaines de sécurité.

Plus d'un millier de CRS se sont rendus indisponible pour protester contre la réforme des retraites
--'--
--'--