La justice ordonne le renvoi de l'animateur Jean-Marc Morandini pour "harcèlement sexuel", sa société de production pour "travail dissimulé"

L'animateur de CNews et NRJ12 est soupçonné d'avoir poussé de jeunes acteurs amateurs à s'exhiber nus et tourner des scènes de masturbation, en 2015.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Marc Moridini lors d'une conférence de presse, le 19 juillet 2016. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

La justice a ordonné le renvoi de Jean-Marc Morandini pour "harcèlement sexuel" sur un acteur et de sa société de production, en tant que personne morale, pour "travail dissimulé" de cinq comédiens, a appris franceinfo lundi 3 janvier auprès de son avocate et d'une source judiciaire, confirmant une information de BFMTV.

Dans cette affaire, l'animateur de CNews et NRJ12 est soupçonné d'avoir poussé, fin 2015, de jeunes acteurs amateurs à s'exhiber nus et à tourner des scènes de masturbation dans le cadre de sa websérie Les Faucons. Sa société de production est aussi accusée de ne pas avoir respecté le droit du travail à leur égard. Cinq jeunes hommes ont déposé plainte. En 2017, le parquet de Paris a classé l'affaire sans suite, les infractions n'étant pas "suffisamment caractérisées", mais les plaignants ont déposé une plainte avec constitution de partie civile pour relancer l'enquête et obtenir l'ouverture d'une instruction. Ce fut le cas en 2018.

Par ailleurs, Jean-Marc Morandini est également mis en examen dans une affaire de "corruption de mineurs". Deux hommes, mineurs au moment des faits, l'accusent de leur avoir fait des propositions sexuelles en 2009 et 2013. L'animateur fait également l'objet d'une demande de renvoi devant le tribunal correctionnel pour ces faits.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jean-Marc Morandini

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.