Les éleveurs français réclament des mesures d'urgence

10% des exploitations sont au bord de la faillite, asphyxiées par les dettes.

FRANCE 2

France 2 a rencontré un jeune éleveur d'Ille-et-Vilaine qui n'y arrive plus. En partie à cause d'un emprunt de 600 000 euros qu'il a contracté il y a deux ans. Il doit ainsi rembourser 4 000 euros chaque mois. "La banque, c'est la première à se payer. S'il ne reste pas d'argent à la fin du mois, moi je ne prends pas de salaire et il y a quelques fournisseurs que je ne paye pas", explique Guillaume Delacroix, éleveur bovin laitier.

La grande distribution pointée du doigt

Le président de la FNSEA, principal syndicat d'agriculteurs, exige ce 17 juillet un plan de désendettement de l'élevage français : comme pour la Grèce, il souhaite rééchelonner les remboursements. Depuis plusieurs jours, les éleveurs dénoncent la chute des prix de leurs produits. En un an, le prix du lait est passé de 34 centimes le litre à 30 centimes. Le porc est vendu 1,20 euro le kilo alors qu'il coûte 1,40 euro à l'agriculteur. Idem pour le bœuf qui est vendu 3,15 euros le kilo alors que le coût de revient est de 3,45 euros pour l'éleveur.

Ce vendredi 17 juillet au matin, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a tiré le signal d'alarme. La grande distribution et ses marges très importantes sont dans le viseur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Cochon tirelire avec une chaîne autour du pied.
Cochon tirelire avec une chaîne autour du pied. (STEVEN PUETZER / PHOTOGRAPHER'S CHOICE)