Reportage "Si je répercute coût sur coût, ça peut devenir invendable" : des consommateurs aux producteurs, la hausse du prix du beurre inquiète

Article rédigé par
Willy Moreau - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Du beurre de Normandie en vente au marché de Rouen, en mars 2021. (OLIVIA COHEN / RADIO FRANCE)

Avec plus de 21% d'augmentation en un an, le beurre fait partie des produits qui a le plus augmenté. En Normandie, la plaquette coûtera dix centimes de plus en janvier.

Le beurre est une institution sur le petit marché de Veauville-lès-Baons, au nord d'Yvetot, en Normandie. "On en mange pas mal dans les pâtes, sur les biscottes, le pain... N'est-ce pas que Papy mange beaucoup de beurre ?", assure Eva en interpellant sa petite-fille. Mais, au moment de parler du prix, elle fait la grimace : "On en a ras-le-bol. On fait avec, on n'a pas le choix mais on aimerait bien que ça s'arrête..." Avec l' inflation, le beurre fait partie des produits qui ont beaucoup augmenté (+ 17% sur un an au niveau national).  En Seine-Maritine,  l'un des départements les moins chers , son prix a grimpé de 18% sur les douze derniers mois, voire même 21% pour les marques distributeurs. 

>> Inflation 2022 : découvrez le prix de notre panier de courses dans votre département 

Mauvaise nouvelle pour Eva : vendue à 3,50 euros sur ce marché normand, la plaquette va devenir plus chère en janvier 2023. Le beurre est produit à quatre kilomètres, à Hautot-Saint-Sulpice. Ici, pas de vaches rousses mais des blanches et noires, des Prim’Holstein.

Guillaume, producteur de beurre à Hautot-Saint-Sulpice, en Normandie. (WILLY MOREAU / RADIO FRANCE)

Une centaine au total sur l'exploitation de Guillaume. L'agriculteur s'est résolu à augmenter de dix centimes : "Si je répercute coût sur coût, il faudrait que je mette au moins trente centimes par plaquette ! Mais ça peut devenir invendable..."  Une des solutions  serait un hiver froid, pour réduire la puissance du frigo et la facture d'électricité, qui a augmenté de 10% en un an.

"On est sur des trucs complètement déconnants. Je n'ai même pas peur du mot, on ne maîtrise rien !"

Guillaume, producteur de beurre en Normandie

à franceinfo

Les bêtes de Guillaume ruminent sous un hangar, à l'abri du vent, allongées sur un lit de paille. La botte a pris 20% en un an et Guillaume poursuit ses comptes : "Le coût de l'alimentation pour mes bovins explose depuis cinq mois. Quand j'ai un matériel en panne, il me coûte 30 à 50% plus cher si je veux le racheter." Des hausses qui s'ajoutent à un phénomène ancien : la disparition des  producteurs de lait. En France, par exemple, ils ne sont plus que deux à Hautot-Saint-Sulpice, contre plus de 100, il y a quinze ans. Le prix du lait grimpe depuis quelques années et, en bout de chaîne, celui du beurre.

Des consommateurs aux producteurs, la hausse du prix du beurre inquiète – reportage de Willy Moreau
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le panier de courses franceinfo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.