Infographies Panier de courses franceinfo : l'inflation sur un plateau haut en avril, les prix en forte augmentation

Le prix total de nos 37 produits du quotidien alimentaires et d'hygiène atteint désormais 108,28 euros, soit une hausse de 2 euros en un seul mois. Consultez la situation dans votre département sur notre carte interactive.
Article rédigé par Théo Uhart
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Le panier de courses franceinfo. Image d'illustration. (STEPHANIE BERLU / FRANCEINFO)

Deux euros de plus en un seul mois : le prix total de nos 37 produits du quotidien, alimentaires et d'hygiène, atteint désormais 108,28 euros en avril. Une progression importante de notre panier de courses franceinfo, en partenariat avec France Bleu et NielsenIQ, alors que la hausse tournait autour d'un euro par mois depuis janvier. 

>> INFOGRAPHIES. Inflation : rayon par rayon, où les prix ont-ils le plus augmenté depuis un an ?

L'inflation, en revanche, stagne. Celle-ci se stabilise à 17,6% sur un an, comme le mois dernier. "On commence à arriver à une forme de plateau", souligne Emmanuel Cannes, expert prix et inflation chez NielsenIQ. Comment expliquer que les prix continuent d'augmenter alors que l'inflation ne progresse plus ? Deux éléments : d'abord, à 17,6%, l'inflation est à un niveau extrêmement haut, ce qui veut que les prix augmentent encore, mais que cette hausse se fait à la même vitesse qu'en mars. Ensuite, parce que l'inflation commençait déjà à s'emballer en avril 2022. "On accumule des augmentations sur certaines hausses qui avaient déjà eu lieu en mars-avril 2022", rappelle l'expert. Mathématiquement, une hausse sur des prix déjà hauts à la base amène une augmentation en euros plus importante.

La carte de la vie chère n'évolue pas, avec toujours cet axe Paris-Lyon-Marseille plus cher que le reste du pays. 27 euros séparent désormais le total de notre panier en Vendée, département le moins cher de France où notre panier coûte 102,32 euros, à celui à Paris où nos 37 produits atteignent 129,94 euros. Du côté de l'inflation en revanche, une forme d'inversion est en train de s'opérer. Elle décélère en effet dans les départements où elle avait augmenté le plus tôt, alors qu'elle continue d'accélérer dans les départements où elle était plus faible que la moyenne, notamment l'ouest du pays.

Le prix des marques continue d'augmenter

La plupart des prix continuent donc de progresser dans les rayons. Ce sont les grandes marques qui voient leurs prix augmenter le plus en un mois, conséquence des accords conclus entre industriels et distributeurs en février et dont les effets se répercutent aujourd'hui sur les étiquettes. "L'inflation sur un mois, entre mars et avril, est deux fois supérieure sur les marques nationales que sur les premiers prix ou sur les marques distributeurs", précise Emmanuel Cannes. Quelques exemples : +17 centimes pour un bidon de deux litres de lessive de marque, comme Ariel ou Le Chat, +20 centimes pour un sachet de salade comme Bonduelle ou +15 centimes pour une pizza d'une grande marque comme Sodebo.

Pour combien de temps encore va-t-on voir les prix des marques grimper à la suite des négociations ? "Cela dépend des stratégies commerciales des enseignes", prévient NielsenIQ, qui estime néanmoins que l'essentiel a désormais été répercuté. "Par le passé, ces hausses sont appliquées sur mars-avril. C'est compliqué de ne pas augmenter les prix pendant deux mois. Il y a un impact sur les marges." Sur franceinfo et France Inter, la ministre du Commerce Olivia Grégoire a d'ailleurs annoncé que des négociations avaient été rouvertes entre certains distributeurs et les industriels de l'agroalimentaire, pour revoir à la baisse certains prix après le retour à la normale des cours des matières premières sur les marchés internationaux. Sans quoi, le gouvernement taxerait les industriels qui "ne joueraient pas le jeu".

De très légères baisses de prix sur quelques produits

Le contexte général de baisse des cours des matières premières ces dernières semaines conduit à de très légères baisses de prix sur quelques produits premiers prix et de marques distributeurs entre mars et avril : −1 centime sur le paquet de pain de mie MDD (marque de distributeur), −6 centimes sur le paquet de papier toilette PPX (premier prix). Et c'est "logique" : les négociations sur les produits PPX et MDD ont lieu en continu. En conséquence, tout comme c'était sur ces produits que les hausses avaient eu lieu en premier, ce sont aussi eux qui diminuent d'abord.

"Ça baisse un tout petit peu sur un mois, mais ça reste largement plus cher que l'an dernier", souligne Emmanuel Fournet, directeur analytique chez NielsenIQ. Par exemple, si le paquet de papier toilette premier prix a effectivement diminué de 6 centimes entre mars et avril, il avait augmenté de plus de 80 centimes entre mars 2022 et mars 2023. "C'est très très léger, à la deuxième décimale, très souvent, mais c'est un début", concède Emmanuel Fournet. 

Ces baisses légères devraient se poursuivre dans les semaines qui viennent, sans toutefois compenser l'explosion des prix constatée depuis un an. "On ne s'attend pas forcément à de nouvelles hausses" de l'inflation, confie ainsi Emmanuel Cannes de NielsenIQ, "sauf bien entendu contexte géopolitique ou autre qui pourrait bien entendu remettre tout le scénario". Et s'il faudra sûrement des années pour revenir à des niveaux de prix similaires à ceux d'avant la crise, le début du ralentissement de la hausse est bien là. 



Méthodologie

franceinfo et France Bleu se sont associés au cabinet NielsenIQ, cabinet spécialisé dans le suivi de la consommation, pour établir ce panier. Sa composition répond à deux objectifs : être au plus proche de la consommation des ménages, avec un panier de produits alimentaires et d'hygiène du quotidien, et être le plus mixte possible dans sa composition, en mélangeant produits de marque nationale, produits de marques distributeurs et produits premiers prix.

Il y a une forte représentation dans notre panier des produits premiers prix et de marque distributeurs. Un choix expliqué par les tendances de ces dernières semaines : les Français se sont massivement tournés vers ces produits pour pallier l'inflation et s'ils restent encore bien moins chers que les autres, c'est aussi sur eux que la hausse des prix est la plus importante.

Chacun de ces produits a alors été rattaché à une des plus de 500 catégories de produits que surveille NielsenIQ, qui nous a fourni l'inflation moyenne de la catégorie sur le mois de février et le prix moyen du produit en France sur une période de quatre semaines, du 20 mars 2023 au 16 avril 2023.

L'inflation du panier a ensuite été obtenue en calculant la moyenne des inflations. Pour obtenir le prix du panier par département, nous avons appliqué au montant national l'indice des prix de chaque département.

Vous n'y trouverez pas de fruits et légumes frais, car la base de données à laquelle nous avons eu accès ne permettait pas de suivre les fruits et légumes en vrac.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.