Mouvements sociaux : Verbaudet, Amazon… Ces grèves qui portent leurs fruits

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Emploi : Verbaudet, Amazon… Ces grèves qui portent leurs fruits
Article rédigé par France 3 - A.-C. Le Sann, L. Campisi France 3 Régions, V. Christophe
France Télévisions
France 3
Les salariés de Verbaudet, mobilisés depuis le 20 mars, ont obtenu gain de cause et mis fin à leur grève, samedi 3 juin. Des employés d’autres entreprises ont entamé récemment des mouvements sociaux.

Le piquet de grève a été levé à Marquette-lez-Lille (Nord). Une victoire pour les salariés de Vertbaudet, après deux mois et demi de combat. Ils ont obtenu une hausse de salaire de 90 à 140 euros net par mois, et l’embauche de 30 intérimaires en CDI. Le fruit d’une lutte longue et difficile menée par 72 grévistes, des femmes souvent peu qualifiées. Leur combat a été jalonné de tensions entre grévistes et non-grévistes. Elles ont notamment reçu le soutien de Jean-Luc Mélenchon et Sophie Binet, tout juste élue secrétaire générale de la CGT.

Les grèves pour réclamer des augmentations de salaire se multiplient

Dans un contexte de forte inflation, les conflits pour réclamer des augmentations de salaire se multiplient. Chez Disneyland Paris, dans l’après-midi du samedi 3 juin, les salariés ont manifesté au milieu des visiteurs. "D’année en année, on perd du pouvoir d’achat. Dans une entreprise qui fait des millions, ils ont fait 570 millions de bénéfices l’année dernière, ce sont des mesures qui ne leur coûteraient pas grand-chose", estime Sylvain Cayard, technicien de maintenance. À Toulouse (Haute-Garonne), les conducteurs de bus, métros et tramways ont fait la grève toute la semaine. En avril, chez Amazon, les salariés ont obtenu 7,8 % en moyenne d’augmentation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.