Alstom : Arnaud Montebourg critique l'exécutif à Belfort

Le dossier Alstom tourne déjà au règlement de compte politique à gauche. Visite express d'Arnaud Montebourg ce mercredi 14 septembre à Belfort, pour dénoncer le laxisme du gouvernement.

France 3

Ce mercredi 14 septembre après-midi, c'est en candidat qu'Arnaud Montebourg arrive à Belfort. Ses premiers mots sont pour le gouvernement. "Le gouvernement a fait des engagements qui n'ont à l'évidence pas été tenus. Je ne veux pas que ce soit un nouveau Florange qui recommence", explique le candidat à l'élection présidentielle. Une semaine après l'annonce de la fin de l'activité à l'usine Alstom de Belfort, l'ancien ministre de l'Économie vient "soutenir les Alstom" dans leur lutte. 

Le maire de Belfort avait prévenu le gouvernement 

Mais devant l'usine, la campagne reprend le dessus. Le gouvernement était-il au courant de la situation ? C'est en tout cas ce qu'assure le maire de Belfort (Territoire de Belfort). Avec d'autres élus, il l'avait alerté à plusieurs reprises dans ses courriers. Mais au-delà de la polémique, la venue d'Arnaud Montebourg est accueillie avec prudence. Salariés et syndicats ne veulent pas être dupes. Pour continuer de lutter, les salariés d'Alstom manifesteront demain. L'intersyndicale, elle, appelle à la grève à partir du 27 septembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un syndicaliste lors d\'un meeting à l\'usine de Belfort d\'Alstom, le 13 septembre 2016.
Un syndicaliste lors d'un meeting à l'usine de Belfort d'Alstom, le 13 septembre 2016. (SEBASTIEN BOZON / AFP)