Hausse du prix du gaz, évolution du DPE, nouveau plan d'épargne pour les jeunes... Ce qui change à partir du 1er juillet

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min
La hausse du prix du gaz, prévue de longue date, est liée à l'augmentation des coûts de distribution. (ADRIEN FILLON / HANS LUCAS / AFP)
Ce mois-ci marque également la création d'un nouveau zonage appelé "France Ruralités Revitalisation", qui prévoit notamment des exonérations sociales et fiscales afin d'inciter les installations d'entreprises.

Le premier jour du mois de juillet apporte son lot de changements dans le quotidien des Français. Hausse du tarif de distribution du gaz naturel, évolution du DPE pour les petites surfaces, nouveau plan d'épargne climat pour les jeunes de moins de 21 ans... Franceinfo fait le point sur ces nouveautés et ces évolutions.

Le tarif de distribution du gaz naturel augmente

Mauvaise nouvelle pour les consommateurs qui se chauffent ou cuisinent au gaz. Le prix repère de vente du gaz (PRVG) augmente de 11,7% en juillet, par rapport au mois précédent. Cette hausse a été décidée par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) pour couvrir les frais d’entretien du réseau. Le niveau moyen du PRVG se situera donc à 129,20 euros le mégawattheure (MWh) en moyenne, selon le site de la CRE, qui précise que ce prix "reste inférieur de 4,70 euros/MWh TTC au PRVG moyen du 1er janvier 2024 (-3,5%)".

Le DPE évolue pour les petites surfaces

Le mode de calcul du diagnostic de performance énergétique (DPE) change pour les petits logements, dont la surface est inférieure ou égale à 40 mètres carrés. Ce mode de calcul, qui classe les logements de A à G en fonction de leur performance énergétique, devrait faire sortir de la catégorie de "passoires énergétiques" un certain nombre de ces petites surfaces.

Les propriétaires de logements concernés par cette évolution pourront demander à faire une nouvelle évaluation de la performance énergétique de leur bien. En l'absence de nouvelle évaluation, le DPE initial reste cependant valable.

Un nouveau livret d'épargne est créé pour les jeunes

Les jeunes de moins de 21 ans peuvent désormais déposer leurs économies sur un nouveau plan d'épargne avenir climat (Peac). Le plafond de ce plan d'épargne est fixé à 22 950 euros, le même montant que celui du livret A. Contrairement au livret A, son taux de rémunération ne sera pas fixé par le gouvernement, mais dépendra des marchés financiers. Les parents peuvent ouvrir un Peac au nom de leurs enfants, mais les sommes déposées seront bloquées jusqu'à leur majorité.

La réforme des zones de revitalisation rurale entre en vigueur

Cette réforme vise à renforcer l'attractivité des territoires ruraux, notamment avec la création d'un nouveau zonage appelé "France Ruralités Revitalisation". Un total de 17 700 communes et 13 départements sont concernés par ce nouveau zonage. Les entreprises qui s'installeront dans une zone "France Ruralités Revitalisation" pourront bénéficier d'exonérations sociales et fiscales.

La "shrinkflation" doit être signalée en magasin

Les grandes surfaces sont désormais dans l'obligation d'indiquer clairement dans leurs rayons les produits dont la quantité a diminué alors que leur prix est resté le même, voire a augmenté. Contraction de "réduction" et "inflation", la "réduflation", aussi appelée "shrinkflation", a été adoptée par plusieurs marques afin de dissimuler la hausse de leurs prix.

Les plafonds de loyers à Paris évoluent

Les plafonds liés à l'encadrement des loyers dans la capitale dépendent du secteur géographique, du nombre de pièces ou encore de la date de construction. Par exemple, pour un studio construit après 1990 dans le secteur Clignancourt, le loyer de référence était de 23,70 euros le mètre carré et passe désormais à 24,60 euros. Toutes les données sont disponibles sur le site de la Direction régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement (Drihl).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.