Cet article date de plus d'un an.

Climat : le soutien aux combustibles fossiles a presque doublé en 2021, freinant les objectifs internationaux, selon l'OCDE

La guerre en Ukraine a notamment entraîné une "flambée des prix de l'énergie" et donc un recours plus important aux énergies fossiles pour "assurer la sécurité énergétique" et "maintenir l'énergie à des prix abordables".

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Une centrale à charbon sur la Maasvlakte dans le port de Rotterdam (Pays-Bas). (SEM VAN DER WAL / ANP MAG VIA AFP)

Les grandes économies ont considérablement renforcé leur soutien à la production et à la consommation de charbon, de pétrole et de gaz naturel, selon une nouvelle analyse de l'OCDE et l'Agence internationale de l'énergie (AIE) publiée lundi 29 août. "Le soutien aux combustibles fossiles a presque doublé en 2021, freinant les progrès vers la réalisation des objectifs climatiques internationaux", indique l'OCDE dans un communiqué.

>>Sobriété ou pouvoir d'achat ? Ces injonctions contradictoires qui nous empêchent de relever les défis du climat et de l'énergie

De nombreux pays peinent à trouver un équilibre entre les engagements pris de longue date de supprimer les subventions inefficientes aux combustibles fossiles et les mesures visant à protéger les ménages de la flambée des prix de l’énergie, selon les deux organisations. Les nouvelles données de l’OCDE et de l’AIE montrent que le soutien public global apporté aux combustibles fossiles dans 51 pays du monde entier a presque doublé, passant de 362,4 milliards de dollars en 2020 à 697,2 milliards de dollars en 2021, avec la hausse des prix de l’énergie associée à la reprise de l’économie mondiale. "Ces prix et la consommation énergétique continuant d’augmenter, il est anticipé que les subventions à la consommation progresseront encore en 2022", alerte l'OCDE.

"Les subventions aux combustibles fossiles sont un obstacle à l’émergence d’un avenir plus durable"

La guerre en Ukraine a des conséquences dans ce contexte, selon l'organisation. "La guerre d’agression de la Russie contre l’Ukraine a causé une flambée des prix de l’énergie et fragilisé la sécurité énergétique. Des hausses importantes des subventions aux combustibles fossiles favorisent néanmoins la surconsommation sans nécessairement aider les ménages à faible revenu", a déclaré le secrétaire général de l’OCDE, Mathias Cormann. "Nous devons adopter des mesures qui protègent les consommateurs des impacts extrêmes des fluctuations des forces du marché et des forces géopolitiques, et qui nous permettent tout à la fois de tenir le cap de la neutralité carbone, d’assurer la sécurité énergétique et de maintenir l’énergie à des prix abordables."

"Les subventions aux combustibles fossiles sont un obstacle à l’émergence d’un avenir plus durable, mais les problèmes auxquels les pouvoirs publics sont confrontés lorsqu’ils tentent de les surmonter sont exacerbés en période de hausse et de volatilité des prix de l’énergie. Accroître l’investissement dans les technologies et les infrastructures des énergies propres est la seule solution durable à la crise énergétique mondiale actuelle, et le meilleur moyen de réduire l’exposition des consommateurs aux coûts élevés des combustibles", a déclaré le directeur exécutif de l’AIE, Fatih Birol.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.