"On est satisfaits de passer entre les gouttes" : à Marseille, les lieux culturels soulagés d'être épargnés par les nouvelles restrictions face au Covid-19

Alors que les bars et restaurants doivent baisser le rideau dimanche et pour au moins sept jours, d’autres lieux marseillais qui reçoivent du public, comme les salles de spectacle, cinémas et musées, restent (pour l’instant) ouverts. 

Article rédigé par
Edité par Pauline Pennanec'h - Noémie Bonnin
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Mucem, à Marseille, le 26 septembre 2020.  (NOEMIE BONNIN / RADIO FRANCE)

"Effectivement, la première chose qu'on s'est dite c'est 'les bars, les restaurants, oui, et... ?' Et non, pas les musées, et on en est bien satisfaits !" Vanessa Hen, l’une des responsables du Mucem, le grand musée des civilisations de la Méditerranée, a eu des sueurs froides à l’annonce des nouvelles restrictions à Marseille pour enrayer la propagation du Covid-19. "On est satisfaits de passer entre les gouttes sur ce coup-là, ajoute-t-elle. Enfin, à peu près, pas totalement, parce qu'on a quand même tous les espaces de restauration du musée qui sont fermés."

Certains restaurateurs sont amers que l'on ferme leur établissement alors que dans le même temps, les musées, qui reçoivent eux aussi du public, restent ouverts. Vanessa Hen comprend ce sentiment et reste prudente. "Bien sûr, on peut comprendre, après c'est sûr qu'au restaurant on est sans masque pour manger, dans un bar on boit des verres et donc on ne porte pas le masque non plus", remarque-t-elle.

L'accueil du Mucem, à Marseille, le 26 septembre 2020. (NOEMIE BONNIN / RADIO FRANCE)

Cinq fois moins de clients au cinéma

Au cinéma du Prado, Laetitia tient la caisse à l'entrée. Elle se sent absolument solidaire des restaurateurs. "Je suis pour que tout le monde soit ouvert bien sûr, clame-t-elle, mais s'ils viennent au ciné, ils vont s'apercevoir qu'il n'y a vraiment pas beaucoup de clients. Alors oui, je suis dégoûtée pour eux, et je suis dégoûtée pour nous parce que forcément, ça va aussi se répercuter."

Vu l'affluence, ça m'étonnerait qu'ils aillent jusqu'à fermer les cinémas parce que c'est quand même très, très calme.

Laetitia, salariée du cinéma Le Prado

à franceinfo

Si le cinéma attire cinq fois moins de clients qu’en temps normal, au théâtre de la Criée, c’est jour d’affluence. Le site vient de lancer sa nouvelle saison. Sa directrice emblématique Macha Makeïeff partage le désarroi des restaurateurs mais veut rester optimiste. "Je crois plus que jamais que ces maisons-là, les théâtres, les musées, ont vraiment une fonction de conserver le lien humain qui est absolument essentiel, assure la directrice. L’artiste reste tournée vers l’avenir : "J'espère qu'on rouvrira très très vite ces lieux de rencontres aussi, je ne vois pas pourquoi on serait plus irresponsables ici qu'ailleurs."

À Marseille, les lieux culturels soulagés d'être épargnés par les nouvelles restrictions face au Covid-19 - Reportage de Noémie Bonnin - 0
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.