Fermeture des bars et restaurants : "C'est brutal, on assiste là à un reconfinement économique", regrette le président de la CCI métropolitaine Aix-Marseille-Provence

Le président de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) métropolitaine Aix-Marseille-Provence, Jean-Luc Chauvin, regrette des décisions "unilatérales" de la part du gouvernement et craint les conséquences économiques des nouvelles restrictions. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La terrasse d'un restaurant à Marseille (photo d'illustration). (GILLES BADER / MAXPPP)

"C'est brutal, on assiste là à un reconfinement économique, c'est sans précédent", a réagi jeudi 24 septembre sur franceinfo Jean-Luc Chauvin, président de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) métropolitaine Aix-Marseille-Provence, après l'annonce par le gouvernement de la fermeture totale des bars et restaurants sur ce territoire à partir de samedi 26 septembre pour lutter contre la propagation de l'épidémie de coronavirus.

franceinfo : Que pensez-vous de cette décision ?

Jean-Luc Chauvin : C'est une décision unilatérale qui a été prise et qu'on a découverte en regardant la télé. C'est une décision surprenante puisque, à peine dix jours avant, le Premier ministre avait demandé des mesures et annoncé qu'on jugerait 15 jours après. Sans même attendre les effets des mesures précédentes, le ministre de la Santé fait des annonces dans une certaine précipitation, ce qui fait qu'on doute tous du périmètre exact. Est-ce que c'est toute la Métropole ? Est-ce que c'est qu'Aix-en-Provence et Marseille ? Ces mesures vont avoir des conséquences économiques catastrophiques. On assiste là à un reconfinement économique, c'est sans précédent. On revit l'opération de fermetures des restaurants au mois de mars. C'est brutal et c'est un coup dur pour un secteur qui est déjà fortement touché, les bars-restaurants, mais au-delà toute la filière agroalimentaire. C'est une mesure qui n'est pas réfléchi et organisée correctement.

Comprenez-vous que les lieux culturels restent ouverts ?

Je ne vais pas rentrer dans cette polémique. Ce que je comprends c'est qu'on a besoin de pouvoir vivre le plus normalement possible tout en respectant les gestes barrières pour faire en sorte que l'épidémie ne continue pas à se développer. Il faut qu'on comprenne que la prochaine étape c'est un reconfinement généralisé. 

J'en appelle à l'agilité des restaurateurs pour sauver leurs emplois, leurs entreprises et pour sauver leur secteur.

Jean-Luc Chauvin, président de la CCI métropolitaine Aix-Marseille-Provence

à franceinfo

Il faut se transformer au plus vite et mettre en place d'ici samedi des solutions de ventes à emporter, de livraisons, de drive, pour permettre de continuer à avoir une activité économique. Il faut que l'Etat prenne ses responsabilités.

Ces fermetures sont annoncées pour 15 jours minimum. Est-ce que finalement ce n'est pas un moindre mal, si ça évite un reconfinement total ?

Nous, les entrepreneurs, on est toujours positifs, donc c'est ce qu'on va se dire. D'un autre côté, 15 jours ça ne veut plus rien dire. Le Premier ministre a donné un délai le 11 septembre qui a donné lieu à des annonces par le préfet après concertation le 14 septembre. 14 septembre et 15 jours, cela ne fait pas 23 septembre. On voit bien que même quand il y a une méthode avec un cadre qui est donnée par Jean Castex pour la France, le ministre de la Santé vient faire des annonces différentes. Tout cela fait un peu amateur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.