Covid-19 : quelles restrictions correspondent aux cinq nouvelles zones de vigilance et d’alerte en France ?

Du gris aux rayures noires hachurées, en passant par le rouge magenta, chaque département français est désormais teinté d'une "couleur" dans la cartographie de l'épidémie, qui définit la circulation du virus sur le territoire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Dans les rues de Marseille le 14 septembre 2020, classée en zone d'alerte maximale au coronavirus (couleur rouge écarlate) dix jours plus tard. (NICOLAS TUCAT / AFP)

Une France coupée en quatre et peut-être, à l'avenir, en cinq, comme le nombre de zones d'alertes, au sein desquelles les restrictions pourront être amplifiées afin de freiner la propagation de l'épidémie de Covid-19, a annoncé, mercredi 23 septembre, le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui a précisé qu'elles seront réévaluées tous les quinze jours. Franceinfo détaille les critères qui font basculer un département d'une zone à l'autre.

1La zone de vigilance (en gris)

Certains départements sont relativement épargnés par le virus : le Covid-19 y circule peu. Ce sont les territoires qui apparaissent en gris sur la carte présentée par le ministre de la Santé mercredi soir. Trente-deux départements n'étaient pas en état d'alerte lors de la publication de la carte. Mais les autorités sanitaires continuent de garder un œil sur l'évolution de la situation dans ces endroits.

2La zone d'alerte (en rose)

Il s'agit des zones où le virus circule nettement, de façon active. La décision de passer un département en zone d'alerte, désormais colorée en rose sur la carte, au lieu du rouge précédemment, se fait quand le taux d'incidence (le nombre de nouveaux cas sur une période donnée) est supérieur à 50 pour 100 000 habitants. 

Le passage "en rouge" se fait par décret du Premier ministre. Il donne davantage de pouvoir aux préfets des départements concernés pour prendre des mesures restrictives. "Dans l'ensemble de ces territoires, le préfet peut prendre toutes les mesures qui lui semblent pertinentes", a précisé Olivier Véran. Qui a quand même précisé que, dans ces zones, "les fêtes, mariages, tombolas, événements associatifs, anniversaires, communions devront se tenir en petit comité, à moins de 30 personnes." Cela concernait 69 départements sur 101, au soir du mercredi 23 septembre.

3La zone d'alerte renforcée (en rouge magenta)

L'alerte renforcée concerne les zones où le taux d'incidence dépasse les 150 cas pour 100 000 habitants et où le taux d'incidence chez les personnes âgées dépasse le seuil des 50 cas pour 100 000 habitants. C'est une nouvelle graduation dans le niveau d'alerte, qui se dessine en rouge magenta sur les cartes, pour illustrer les endroits où le virus "circule très fortement".

Dans ces zones, la jauge des rassemblements est ramenée à 1 000 personnes et les grands événements déclarés, comme les fêtes locales ou les fêtes étudiantes, sont interdits. Dans l'espace public, les rassemblements de plus de 10 personnes sont prohibés et les bars ferment au plus tard à 22 heures. Salles de sport, gymnases, salles des fêtes ou encore salles polyvalentes sont fermées. Dans chacune de ces zones, le préfet pourra en outre prendre des mesures complémentaires.

Bordeaux, Lyon, Nice, Lille, Toulouse, Saint-Étienne, Paris et sa petite couronne, Rouen, Grenoble, Montpellier et Rennes sont placées en zone d'alerte renforcée. Les mesures s'appliquent dans ces villes à partir du lundi 28 septembre.

4La zone d'alerte maximale (en rouge écarlate)

Des zones d'alertes maximales ont été instaurées, mercredi 23 septembre, pour montrer les lieux où "les conséquences sont déjà lourdes sur le système sanitaire". Il s'agit des zones où le taux d'incidence est supérieur à 250 cas pour 100 000 habitants, où le taux d'incidence chez les 65 ans et plus est supérieur à 100 cas pour 100 000 personnes et où la part des patients atteints du Covid-19 en services de réanimation est supérieure à 30%.

Dans ces zones, des mesures drastiques ont été annoncées par Olivier Véran : la fermeture totale, à partir de samedi, des bars et des restaurants, ainsi que des établissements recevant du public "sauf s'il existe un protocole sanitaire strict". Les musées, théâtres et cinémas ne sont ainsi pas concernés par cette mesure. Des mesures de soutien à l'économie vont être proposées pour ces zones.

Elles ne concernent pour l'instant qu'Aix-Marseille et la Guadeloupe, ce qui n'a pas plu au président de la région Paca et à la maire de Marseille.

5La zone où est appliqué l'état d'urgence sanitaire (avec des rayures noires et blanches)

C'est l'ultime recours du gouvernement. Ce seuil d'état d'urgence sanitaire, lui, ne concerne pour l'instant aucun département français. "Si la situation sanitaire devait encore s'aggraver dans ces territoires [les plus touchés], l'état d'urgence sanitaire sera instauré", a prévenu Olivier Véran. Ces départements se retrouveraient alors dans une situation quasi-similaire au printemps, pendant le confinement, avec des restrictions de liberté de circulation, des sorties seulement avec attestation, du télétravail imposé... Ces zones seront identifiées par des rayures noires et blanches.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.