Coronavirus : Paris et sa proche banlieue en zone d'alerte maximale

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Coronavirus : Paris et sa proche banlieue en zone d'alerte maximale
Article rédigé par
L. Devillers - franceinfo
France Télévisions

Paris et sa proche banlieue passent en zone d'alerte maximale face à la reprise de l'épidémie de Covid-19, a annoncé Matignon. De nouvelles restrictions vont être annoncées lundi 5 octobre. Les restaurants resteront ouverts sous condition, les bars seront, eux, fermés.

Paris et sa petite couronne vont devoir se plier à de nouvelles restrictions a annoncé Matignon dimanche 4 octobre au soir. Le protocole sanitaire est renforcé pour les restaurants, mais il n'y aura pas de fermeture totale, à la différence des bars contraints de fermer leurs portes dès mardi 6 octobre. Dans le milieu universitaire, les facultés ont désormais l'obligation de réduire leur capacité d'accueil à 50 %. En Île-de-France, tous les indicateurs de la progression de la Covid-19 sont en rouge. Les personnes atteintes par l'épidémie occupent environ 35 % des lits parisiens. C'est plus que le seuil d'alerte maximale fixé à 30 %.

Cinq autres métropoles en alerte

Selon les projections de l'Institut Pasteur, le système hospitalier pourrait être complètement saturé d'ici à la mi-novembre. Une situation aussi constatée dans cinq autres métropoles : Lille (Nord), Lyon (Rhône), Grenoble (Isère), Toulouse (Haute-Garonne) et Saint-Etienne (Loire). Si le rythme actuel ne faiblit pas, les hôpitaux parisiens pourraient déprogrammer jusqu'à 20 % de leurs opérations chirurgicales pour accueillir les patients atteints de la Covid-19. La maire de Paris, Anne Hidalgo, s'exprimera lundi 5 octobre aux côtés du préfet de police et du directeur de l'Agence régionale de santé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.