Covid-19 : Paris en zone d'alerte maximale, un nouveau protocole sanitaire pour les restaurants, la jauge des facs limitée à 50%

Les restaurants peuvent désormais ouvrir dans les zones d'alerte maximale, à condition de respecter un protocole qui reste à détailler, mais pas les cafés. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Deux passantes masquées à Paris, le 4 octobre 2020. (JACOPO LANDI / HANS LUCAS / AFP)

C'était attendu, et c'est désormais effectif. Matignon annonce dimanche 4 octobre le passage de Paris et de la petite couronne − les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne  en zone d'alerte maximale, le plus haut degré sur l'échelle des restrictions avant le passage en état d'urgence sanitaire. Inquiet de la hausse du nombre de cas de coronavirus, le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait, au cours de son point hebdomadaire de jeudi, donné un délai de trois jours à la capitale pour inverser la tendance, sous peine de la changer de catégorie. Ce sursis a expiré dimanche soir. La capitale rejoint la région d'Aix-Marseille dans cette catégorie.

>> Suivez la situation et les dernières annonces dans notre direct

Mesures "contraignantes" à Paris et sa petite couronne

Ces "mesures contraignantes", qui dureront 15 jours, seront détaillées lors d'une conférence de presse lundi 5 octobre à 11h30 par le préfet de police Didier Lallement en présence de la maire de Paris Anne Hidalgo. Elles entreront en vigueur mardi, précise Matignon. 

Cette décision gouvernementale s'est fondée sur des données inquiétantes du week-end qui confirment une tendance à la dégradation des trois indicateurs principaux : taux d'incidence de la maladie, taux d'incidence pour les personnes âgées, et taux d'occupation des lits de réanimation par des patients Covid. La maire de Paris, Anne Hidalgo, qui s'est entretenue tout au long de la journée avec le Premier ministre, Jean Castex, a reconnu que la situation sanitaire était "très grave" dans la capitale.

Les restaurants pourront rester ouverts avec un protocole adapté

Les restaurants pourront rester ouverts en zone d'alerte maximale avec un protocole sanitaire renforcé pour lutter contre l'épidémie du Covid-19, a précisé Matignon dimanche soir. Par conséquent, les établissements de restauration pourraient aussi rouvrir lundi à Marseille, Aix-en-Provence et en Guadeloupe. Mais ils devront pour cela respecter des règles adaptées, qui seront détaillées le même jour par les ministres concernés.

"Le gouvernement a reçu ce [dimanche] soir l'avis du Haut Conseil de santé publique concernant l'ouverture des restaurants", fait valoir Matignon auprès de l'AFP. "Un protocole sanitaire renforcé applicable dans les zones d'alerte renforcée ainsi que dans les zones d'alerte maximale sera mis en place et permettra de maintenir les restaurants ouverts."

Cette décision a été saluée par Martine Vassal, présidente de la métropole Aix-Marseille-Provence, territoire où les professionnels du secteur avaient fait souffler un vent de fronde.

L'arrêté préfectoral, qui formalisera cette décision, est attendu avec impatience mais il s'agit d'ores et déjà d'une très belle victoire pour l'ensemble de la profession.

Martine Vassal, présidente de la métropole Aix-Marseille-Provence

à l'AFP

Avant cela, Bernard Marty, le président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih), avait affirmé dans un communiqué que les restaurateurs devront notamment recenser leurs clients pour les contacter après coup en cas de besoin, garder 1,5 mètre entre chaque table et rendre obligatoire le paiement à table, mais aussi fermer leurs établissements à 22h.

Les bars doivent fermer leurs portes

Les cafés et les bars, eux, devront fermer à partir de mardi à Paris et dans la petite couronne, a appris franceinfo de source gouvernementale, confirmant une information de l'agence Reuters. "La fermeture des bars fait partie des mesures qu'impose l'alerte maximale. Il n'y a pas de différenciation entre Paris et Marseille", précise cette même source. Concernant ces établissements, les élus parisiens avaient déjà indiqué qu'ils se plieraient à toute décision de fermeture, ce qui semble exclure un vent de fronde comme celui qui avait soufflé à Marseille la semaine dernière.

Ces établissements restent fermés dans la cité phocéenne, à Aix-en-Provence et en Guadeloupe, où les premières mesures de fermeture avaient été mises en place.

A la fac, une jauge limitée à 50% des places

Les salles de classe ou amphithéâtres des universités ne pourront être remplis qu'à 50% de leur capacité en zones d'alerte renforcée et maximale, a ajouté Matignon, précisant que cette mesure s'appliquait à partir de mardi. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, avait déclaré avoir été "choqué" par les images d'amphithéâtres bondés. Anne Hidalgo a fait état dimanche d'une situation "catastrophique dans les facs".

Cette mesure, qui s'applique plus généralement à tous les établissements d'enseignement supérieur, entrera en vigueur à partir de mardi et sera précisée lundi matin par la ministre Frédérique Vidal.

Le télétravail "plus que jamais" privilégié

Par ailleurs, et toujours pour faire face à la pandémie, le télétravail est l'option numéro un dans les zones d'alerte renforcée et maximale. La ministre du Travail, Elisabeth Borne, recevra lundi matin les partenaires sociaux et leur rappellera la "nécessité de privilégier, plus que jamais, le télétravail" dans ces deux types de zones.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.