Violences : des policiers à la Maison des femmes pour prendre les plaintes

Depuis le mois de mai, la police tient une permanence à la Maison des femmes, à Saint-Denis, pour faciliter les dépôts de plainte des victimes.

FRANCEINFO

Étranglements, gifles... Cette femme venue porter plainte contre son conjoint décrit les sévices que ce dernier lui fait subir. Elle n'est pas dans un commissariat, mais à la Maison des femmes, un centre médical à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Si elle est ici, c'est qu'elle a eu le sentiment qu'on ne l'a pas vraiment écoutée lorsqu'elle s'est rendue au commissariat il y a quelques mois. Pendant plus d'une heure, cette femme va raconter l'enfer que lui fait vivre son conjoint. Depuis quatre mois, chaque mercredi, un policier en civil s'installe dans ce bureau.

Une vingtaine de plaintes déposées en quelques mois

Cette semaine, c'est Coraline Bouchot qui vient recevoir les plaintes de femmes victimes de violences. "Ici ça change beaucoup de choses, on a un bureau qui est confidentiel, la victime est seule et elle se sent écoutée", explique la jeune femme. Un format d'entretien qui libère un peu la parole des plaignantes. En quelques mois, une vingtaine de plaintes ont été déposées ici. En France, de nombreuses femmes ont en effet témoigné de difficultés pour porter plainte ou être prises au sérieux par des commissariats.

Maison des femmes
Maison des femmes (FRANCEINFO)