Nordahl Lelandais extrait de sa cellule de Saint-Quentin-Fallavier à la demande d'un juge d'instruction de Charleville-Mézières

Il pourrait être mis en examen dans une enquête portant sur des agressions sexuelles et menaces de mort commises sur l'une de ses cousines.

Nordahl Lelandais sur une photo publiée sur son compte Facebook.
Nordahl Lelandais sur une photo publiée sur son compte Facebook. (FACEBOOK)

Nordahl Lelandais, le meurtrier présumé de la petite Maëlys et du caporal Arthur Noyer, a été extrait de sa prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), mercredi 26 février en milieu de matinée, à la demande d'un juge d'instruction de Charleville-Mézières (Ardennes), ont appris France Bleu Isère et franceinfo de sources concordantes, confirmant une information du "Dauphiné Libéré".

Nordahl Lelandais sera entendu jeudi 27 février à Charleville-Mézières par le juge d'instruction, en vue d'une possible mise en examen dans une enquête portant sur des agressions sexuelles et menaces de mort commises sur l'une de ses cousines. Des faits pour lesquels l'ancien militaire de Domessin (Savoie) a été entendu le 7 février dernier, à la brigade de La Verpillière (Isère) par les gendarmes de la section de recherches de Reims (Marne).

Des vidéos accablantes trouvées dans le téléphone de Lelandais

Les faits, dénoncés par l'adolescente, se seraient produits en mars 2017, le jour de l'enterrement du père de la jeune fille. Elle avait alors 14 ans et n'est sortie de son silence qu'après avoir entendu que deux autres cousines, âgées elles de 4 et 6 ans, auraient aussi été agressées par Nordahl Lelandais.

Des vidéos prouvant ses agressions sur les fillettes ont été retrouvées dans le smartphone de Nordahl Lelandais par les enquêteurs chargés de l'affaire Maëlys.

Nordahl Lelandais est déjà mis en examen pour les dossiers Maëlys, Arthur Noyer et les agressions sexuelles sur ces deux jeunes cousines.