La France insoumise : enquête pour "menaces" et "violences" ouverte après les perquisitions

La perquisition des enquêteurs contre Jean-Luc Mélenchon et La France insoumise ont dégénéré en altercation vive entre des élus et les policiers.

Une enquête a été ouverte pour menaces et violences contre les enquêteurs lors des perquisitions qui ont eu lieu au siège de La France insoumise et au domicile de Jean-Luc Mélenchon mardi 16 octobre. De nouvelles images montrent ainsi le leader des Insoumis particulièrement véhément à l'encontre des policiers et du procureur présents sur place.

"On n'est pas des voyous"

"On va voir si on va m'empêcher de rentrer dans mon local. On n'est pas des voyous, on n'est pas des bandits", a-t-il lancé au policier barrant l'entrée du QG parisien de La France insoumise. "La République, c'est moi. C'est moi qui suis parlementaire", crie Jean-Luc Mélenchon avant de tenter de forcer la porte en poussant avec d’autres députés du parti. Ils parviennent à entrer par une autre porte et l'ambiance devient électrique, le député des Bouches-du-Rhône poussant même le procureur contre un mur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Luc Mélenchon face à un policier lors de la perquisition au siège de la France insoumise
Jean-Luc Mélenchon face à un policier lors de la perquisition au siège de la France insoumise (CAPTURE ECRAN FRANCE 2)