Christophe Dettinger, le "boxeur de gendarmes", condamné à un an de prison ferme

Christophe Dettinger a été condamné à un an de prison ferme aménageable mercredi 13 février. Le "gilet jaune" boxeur de gendarmes a dit regretter son geste.

France 2

Une condamnation à un an de prison ferme de Christophe Dettinger a été prononcée mercredi 13 février. C’est un soulagement pour la femme de l’ancien boxeur qui avait frappé deux gendarmes lors d'une manifestation des "gilets jaunes". À la sortie de l'audience, ses soutiens applaudissent le jugement. Ils craignaient une sentence beaucoup plus lourde. "C'est une sentence qui globalement nous satisfait. C'est un peu l'idée que nous avions. Cela justifiait une peine ferme et sévère. C'est une peine d'un an ferme qui est prononcée. Beaucoup moins tout de même que ce qui était requis. Mais surtout, c’est une peine aménagée dès le départ", indique Me Hugues Vigier, un des trois conseils de l'ex-champion de boxe. Une peine aménagée en semi-liberté. Pendant 12 mois, Christophe Dettinger devrait dormir tous les soirs en prison, mais sera dehors la journée pour garder son travail.

 Les gendarmes satisfaits

 Les avocats des deux gendarmes agressés sont également satisfaits de la décision. "Une décision équilibrée, qui a du sens. Les victimes sont reconnues comme telles", déclare Me Jean-Philippe Morel, avocat de l'association Gendarmes et citoyens. À la barre, Christophe Dettinger a exprimé ses regrets. Ses avocats n'excluent pas de demander dans quelques mois la liberté conditionnelle de leur client. 

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ex-boxeur Christophe Dettinger lors de son procès, le 13 février 2019, à Paris.
L'ex-boxeur Christophe Dettinger lors de son procès, le 13 février 2019, à Paris. (BENOIT PEYRUCQ / AFP)