Tombouctou : dernière patrouille en convoi de l’armée française

Publié Mis à jour
Tombouctou : dernière patrouille en convoi de l’armée française
France 2
Article rédigé par
M. De Chalvron, R. Mathé, L. Michel - France 2
France Télévisions

C’est dans un climat de tension entre Paris et Bamako que le redéploiement de Barkhane se mettait en place. L’annulation du voyage d’Emmanuel Macron, pour des raisons sanitaires officiellement, ne peut masquer les relations tendues avec le chef putschiste au pouvoir à Bamako. Les troupes de Barkhane poursuivent leur désengagement, comme à Tombouctou (Mali).

À bord d’un blindé de l’armée française, c’est leur toute dernière patrouille en convoi dans les rues de Tombouctou. Les soldats français doivent quitter leur base de cette ville du nord du Mali, le soir même. Loin de l’agitation anti-française de la capitale de Bamako, Tombouctou s’est habituée à vivre avec les soldats de Barkhane. Les habitants de la ville pour la plupart ont peur de les voir partir. "Même ces dernières semaines, on a vécu des événements très douloureux, qui nous font mal. On ne peut plus marcher tranquille dans la rue", dit une habitante.

Rassurer la population

Les habitants de Tombouctou sont encore traumatisés. En 2012, ils ont passé plusieurs mois sous la coupe d’un groupe djihadiste, lié à Al-Qaïda, qui a fait régner la terreur. En janvier 2013, les forces françaises entrent dans la ville, accueillies en libératrices. Près de 9 ans plus tard, la base militaire française de Tombouctou est presque vide. Tous les jours, les troupes françaises quittent la base de Gao, s’arrêtent dans plusieurs villages des environs, à la rencontre des habitants. Leur objectif : rassurer la population et tenter d’obtenir quelques informations. Malgré le départ de ses trois bases militaires, le travail de fourmi de l’armée française se poursuit au Mali, pour la sécurité du Sahel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.