Présidentielle : que proposent les candidats en matière de sécurité ?

Pendant la campagne de l'entre-deux tours, France 3 propose des éclairages sur les programmes des deux finalistes. Jeudi 27 avril, focus sur les propositions liées à la sécurité.

France 3

Pour appuyer leur politique en matière de sécurité, les deux candidats veulent donner davantage de moyens aux forces de l'ordre. Emmanuel Macron propose 10 000 postes supplémentaires dans la police ou la gendarmerie et veut promouvoir une police de proximité. Marine Le Pen, elle, souhaite recruter 15 000 policiers et pour rétablir les frontières nationales elle promet 6 000 postes de douaniers. Sur la politique pénale, tolérance zéro tel est le slogan de Marine Le Pen. Elle propose 40 000 places de prison et une peine de prison à perpétuité incompressible pour les crimes les plus graves.

Plus de moyens pour le renseignement

Emmanuel Macron, lui, fixe le nombre de places supplémentaires à 15 000 tout en souhaitant proposer des peines alternatives aux peines de prison. Dans la lutte antiterroriste, les deux candidats veulent plus de moyens pour le renseignement français. Selon les candidats, le coût de la sécurité varie du simple au double. Si l'on compte uniquement les renforts d'effectifs et les places de prison, il faudra prévoir un peu moins de six milliards d'euros pour Emmanuel Macron et plus de 12 milliards pour Marine Le Pen. 

Le JT
Les autres sujets du JT
7 000 militaire de l\'opération Sentinelle vont venir appuyer dans la mission de sécurisation des bureaux de vote. (Photo d\'illustration)
7 000 militaire de l'opération Sentinelle vont venir appuyer dans la mission de sécurisation des bureaux de vote. (Photo d'illustration) (REMY GABALDA / AFP)