Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous ... Schengen

Alors que Nicolas Sarkozy réclame une renégociation des accords de Schengen, France Info vous rappelle ce qui se cache derrière ce nom.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Élargissement de l'espace Schengen en 2007©MAXPPP)

Les accords de Schengen sont des accords de libre circulation des personnes et des biens entre les pays européens qui les ont signés.  

Pourquoi Schengen ?

Schengen est une commune du Luxembourg où les accords ont été signés en 1985. Cette localité a été choisie car elle se trouve à la frontière des cinq premiers signataires, la France, l'Allemagne et le Benelux (Luxembourg, Belgique et Pays-Bas). La signature s'est même passée sur un bateau sur la Moselle qui passe entre les différents territoires. 

Espace Schengen

Quand on parle de Schengen, on pense surtout l’espace Schengen, le territoire sur lequel on peut librement circuler. Il a commencé à exister en 1995 et il a depuis beaucoup grandi.

 

Il compte aujourd'hui 26 pays et plus de 400 millions d’habitants. Il y a 22 pays de l'Union européenne et quatre Etats associés, la Suisse, le Liechtenstein, la Norvège et l’Islande.     

 

Plusieurs pays de l'Union européenne ne sont pas dans Schengen : la Bulgarie, la Roumanie, Chypre et la Croatie, qui doivent à terme rejoindre l’espace. La Grande-Bretagne et l'Irlande ont un régime à part. 

Principe de base      

Circuler librement dans Schengen signifie que toute personne de l'UE ou d'un pays tiers une fois entrée dans l'un des pays membres peut passer les frontières des autres pays sans être contrôlée. Pas besoin de passeport pour se déplacer. Les vols entre les villes de l'espace Schengen sont considérés comme des vols intérieurs. 

Frontières extérieures

Cela implique que la surveillance doit être renforcée aux frontières extérieures de Schengen entre les pays de Schengen qui touchent des pays qui n'en font pas partie.

 

Ces pays sont particulièrement exposés à l'arrivée de migrants et estiment souvent ne pas avoir suffisamment de moyens pour contrôler les frontières extérieures de l'espace. C’est le cas par exemple de la Hongrie, la Grèce ou la Slovaquie. La Hongrie touche la Serbie et l'Ukraine qui ne font pas partie de Schengen, ainsi que la Roumanie qui n'en fait pas encore partie.    

Frontières intérieures

Dans certaines situations, les pays de l'espace Schengen peuvent rétablir les contrôles sur les frontières intérieures en  

cas d'atteinte à l'ordre public ou à la sécurité nationale. Ils peuvent le faire pour six mois et même deux ans en cas de circonstances exceptionnelles.

 

Cela s'est produit en 1995 en France face aux attentats du GIA et en 2001 après les attentats du 11 septembre. Par ailleurs, après les guerres et les révolutions dans les pays arabes, des contrôles temporaires ont été réintroduits, face à l'afflux de migrants.

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

(Élargissement de l'espace Schengen en 2007©MAXPPP)