Cet article date de plus de quatre ans.

Hollande annonce de "nouvelles mesures" financières en faveur des militaires mobilisés pour l'opération Sentinelle

Le président de la République n'a pas détaillé le montant du budget de ces mesures.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des militaires patrouillent à "Paris Plages", dans le cadre de l'opération Sentinelle, vendredi 22 juillet 2016.  (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Les militaires qui participent à l'opération Sentinelle seront rétribués pour leurs efforts. François Hollande a annoncé, lundi 25 juillet, de "nouvelles mesures", notamment financières, en leur faveur, à l'occasion d'une visite au Fort de Vincennes (Val-de-Marne). 

Le président de la République a évoqué "la revalorisation de l'indemnité de sujétion spéciale d'alerte opérationnelle, et également pour compenser les permissions" supprimées, a-t-il ajouté, sans préciser le montant du budget de ces mesures.

Une opération qui dure depuis janvier 2015

Le président a dit avoir décidé, avec le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, "de nouvelles mesures complémentaires de l'amélioration de la condition du personnel militaire afin de prendre en compte les conséquences de l'engagement supplémentaire" qui leur est demandé.

La force Sentinelle a été mise en place, après les attentats contre Charlie Hebdo et à l'Hyper Cacher, en janvier 2015. Le plafond de l'opération avait été fixé à 7 000 hommes dans la durée, mais avec des pics possibles jusqu'à 10 000 hommes. Or, ce plafond a été maintenu de longs mois et prolongé après l'attentat de Nice

Vacances reportées, permissions annulées

"Je sais ce que représente [le maintien des effectifs de Sentinelle à 10 000 militaires] pour vos vies personnelles et vos familles : vacances reportées, permissions annulées, événements familiaux annulés", a déclaré le chef de l'Etat, exprimant sa "gratitude" aux militaires de l'opération.

"Il a fallu en plus assurer la sécurité d'un grand événement, l'Euro, et une mobilisation exceptionnelle aussi pour assurer la sécurité du Tour de France", a-t-il encore relevé, assurant avoir conscience de la "contrainte qui pèse sur nos forces armées, amenées aussi à intervenir à l'étranger, et qui doivent s'entraîner"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.