Vente de 80 Rafale aux Emirats : "C'est le plus gros contrat militaire à composante française de notre histoire", se félicite Emmanuel Macron

La valeur du contrat des 80 avions de combat Rafale et des 12 hélicoptères Caracal vendus aux Emirats arabes unis s'élève à 17 milliards d'euros.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron, le 30 novembre 2021, à Paris. (THOMAS COEX / AFP)

"C'est le plus gros contrat militaire à composante française de notre histoire." Emmanuel Macron s'est félicité, vendredi 3 décembre, de la vente de 80 avions Rafale aux Emirats arabes unis. "Ces contrats, militaires ou économiques, s'inscrivent dans une stratégie de long terme. Une relation très particulière et qui a toujours existé et qui date en particulier du président Chirac qui s'est toujours poursuivie et qui s'est intensifiée ces dernières années, en particulier dans la lutte contre le terrorisme", a-t-il affirmé à des journalistes présents sur place, dont ceux de France Télévisions.

La valeur du contrat des 80 avions de combat Rafale et des 12 hélicoptères Caracal vendus aux Emirats arabes unis s'élève à 17 milliards d'euros, a précisé le ministère des Armées à franceinfo. Sur ces 17 milliards d'euros, 16 milliards correspondent à la vente des Rafale.

La question des droits de l'Homme

Emmanuel Macron a également répondu aux critiques émises contre la vente d'armes aux Emirats arabes unis. "Nous avons toujours été clairs sur le sujet des droits de l'Homme", a affirmé le chef de l'Etat. "Je crois que la France a un rôle à jouer dans la région (...) ça ne veut pas dire qu'on est complaisant, mais cela veut dire qu'il faut parler", a-t-il précisé.

"Ce sont des Rafale, des hélicoptères, des équipements militaires, c'est aussi un partenariat culturel qui se poursuit avec le Louvres Abou Dabi", a ajouté Emmanuel Macron. "Ces contrats sont des contrats importants pour notre économie, ils créent de l'emploi en France parce que ces équipements seront produits en France", a-t-il rappelé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Armée et sécurité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.