VIDEO. Loi Alimentation : "Si tout le monde joue le jeu, il n'y aura pas d'augmentation des prix dans les grandes surfaces", affirme Didier Guillaume

Le ministre de l'Agriculture a estimé lundi que c'est aux distributeurs et aux industriels de faire "une meilleure répartition", afin d'éviter une valse des étiquettes. 

RADIO FRANCE

Les ordonnances de la loi Alimentation nuiront-elles au pouvoir d'achat des  consommateurs ? "Non", a affirmé le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, sur franceinfo lundi 10 décembre, estimant qu'il revient aux distributeurs et aux industriels de mettre en place "une meilleure répartition".

"Si tout le monde joue le jeu, il n'y aura pas d'augmentation des prix dans les grandes surfaces", a-t-il assuré, alors que les ordonnances, reportées en raison du mouvement des "gilets jaunes", seront présentées en Conseil des ministres, mercredi 12 décembre. Ces mesures vont supprimer ou encadrer "un certain nombre de promotions", a-t-il rappelé. Dès le premier janvier, "on n'aura pas le droit de faire un gratuit pour un acheté, il faudra un gratuit pour deux achetés", a-t-il précisé. "On ne peut pas faire croire aux Français que lorsqu'on achète une côte de porc, on en a deux gratuites", a insisté le ministre, précisant que la question à poser n'est "pas ce que ça coûte, mais ce que ça vaut".

Par ailleurs, Didier Guillaume ne redoute pas une convergence de la colère entre les "gilets jaunes" et les agriculteurs, que la FNSEA appelle à manifester contre "l'agri-bashing" et le matraquage fiscal jusqu'au 16 décembre. "Ce ne sont pas les mêmes revendications, les agriculteurs veulent se faire entendre dans un contexte de négociations commerciales avec les grandes surfaces, les industries", a estimé le ministre, assurant qu'il "n'y a pas de matraquage fiscal pour les agriculteurs"

Le ministre de l\'Agriculture, Didier Guillaume, invité de franceinfo le 10 décembre 2018.
Le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, invité de franceinfo le 10 décembre 2018. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)