Vidéo La micro-ferme de Fortier, le maraîcher star venu du Québec, peut rapporter dix fois plus qu’une ferme bio française

Publié Mis à jour
Envoyé spécial
Article rédigé par
France Télévisions

C'est un jardinier extraordinaire. Avec ses techniques révolutionnaires de maraîchage bio, Jean-Martin Fortier a montré qu'on pouvait gagner sa vie, et même très bien, en exploitant une petite surface... sans tracteur ni pesticides. Sa méthode, il l'enseigne à des apprentis agriculteurs venus du monde entier. "Envoyé spécial" a suivi une partie de cette formation au Québec.

Au Québec, ce jardinier pas comme les autres a mis au point des techniques de maraîchage bien particulières. Elles sont appliquées jusqu'au château de Chambord, dont le potager a retrouvé des couleurs. Ici, pas de tracteur ni de pesticides. Mais il y a d'autres manières d'améliorer la productivité. Tout est rationalisé et pensé de façon à être le plus ergonomique possible, jusqu'au bottelage des carottes. Chaque geste compte, "c'est jamais de l'improvisation : on suit des méthodes". Ces méthodes, Jean-Martin Fortier les a exposées dans son ouvrage Le Jardinier-Maraîcher, manuel d’agriculture biologique sur petite surface, qui s'est vendu à plus de 200 000 exemplaires. 

Mini-ferme, maxi-profits

L'un de ses secrets réside dans ce qu'il appelle "le design de la ferme". Des plates-bandes surélevées appelées des "planches", toutes de mêmes dimensions ; une grande densité de légumes de saison, très variés, qui créent un ombrage naturel ; une rotation des cultures… Il a ainsi réussi à démontrer "ce que personne ne croyait viable ou possible", à savoir que "sur un hectare de légumes cultivés, on est capable de bien gagner sa vie".

Apprendre à gérer une exploitation comme une entreprise

Ses techniques de maraîchage biologique intensif, Jean-Martin Fortier les enseigne désormais à des apprentis agriculteurs venus du monde entier dans la ferme école des Quatre-Temps, au Québec. Dix élèves sont nourris, logés et rémunérés pour se former. Leur mentor leur apprend aussi à être de bons managers. "La ferme, ici, elle est gérée comme une entreprise, parce que c'en est une, et les gens qui sont ici, ils apprennent à gérer leur ferme comme une entreprise. Ça ne suffit pas de simplement bien connaître la terre et les légumes pour gérer une ferme. On n'improvise pas, répète-t-il. On exécute un plan d'action qu'on a monté ensemble."

Ici, chaque hectare de légumes rapporte environ 130 000 euros par an. C'est dix fois plus qu'une ferme bio française. Car la méthode Fortier, c'est aussi la promesse de bien vivre de son métier. 

Extrait de "Jean-Martin Fortier : un jardinier extraordinaire", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 16 décembre 2021.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.