"On échappe à une importante bataille commerciale" : les producteurs de pommes rassurés par l'accord commercial post-Brexit

L'accord de libre-échange conclu entre Londres et Bruxelles permettra de maintenir les échanges de biens et de services sans quotas, ni droits de douane. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des pommes dans un supermarché de l'Ouest de la France en octobre 2018. (GEORGES GOBET / AFP)

C'est le soulagement pour les 120.000 entreprises françaises qui travaillent avec le Royaume-Uni, à l'import ou à l'export, après l'accord commercial post-Brexit. Les producteurs de pommes en particulier se réjouissent. Le Royaume-Uni, c'est leur principal marché d'exportation.

L'an dernier, ils ont expédié 80 000 tonnes de pommes, principalement des Pink Lady, des Braeburn et des Golden dont raffolent les Anglais. Josselin Saint-Raymond, directeur de l'association nationale Pommes Poires (ANPP), est satisfait : "On aurait dû être soumis à des droits de douane de 8% et dégressifs à 4%. Don  on échappe à une importante bataille commerciale. Il y a déjà des incertitudes sur la parité entre la livre et l'euro."

"Pouvoir s'affranchir de droits de douane, c'est déjà de bon augure pour la future relation avec la Grande-Bretagne."

Josselin Saint-Raymond

à franceinfo

Une interrogation subsiste en revanche sur les futures règles sanitaires : "Jusqu'à aujourd'hui, on pouvait expédier des pommes dans un supermarché anglais de la même manière qu'on le fait dans un supermarché français. Là, il va y avoir une douane qu'il va falloir passer."

Il va falloir que l'on démontre que les pommes françaises qui rentrent sur le territoire britannique correspondent à la réglementation britannique.

Josselin Saint-Raymond

à franceinfo

"Nous espérons que dans le détail du texte, on va pouvoir garder les mêmes règles pour le commerce des pommes", précise Josselin Saint-Raymond, qui attend donc de connaître le détail des 2 000 pages de l'accord, à priori plutôt favorable à l'économie française, avant de se réjouir complètement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.