Crise des éleveurs : une journée de blocages

La Normandie a été paralysée toute la journée. Une équipe de France 2 revient sur cette journée.

FRANCE 2

La mobilisation des éleveurs s'est poursuivie ce mardi 21 juillet. Elle s'est même étendue.
Toute la journée, la colère des éleveurs a gagné du terrain. Après Caen, la ville d'Évreux et même la réplique de la grotte de Lascaux ont été paralysées. Tout comme le pont de Normandie, les accès à Saint-Malo ou le péage de La Gravelle.
Une mobilisation qui s'étend à l'Ouest, avec le Calvados comme épicentre. Autour de Caen, la rocade, l'autoroute A84 sont bloquées à plusieurs endroits. Les riverains commencent à s'agacer. "Qu'ils bloquent c'est une chose, je le comprends et le conçoit, mais après qu'ils laissent passer les habitants, ce serait plus judicieux", confie au micro de France 2 un automobiliste.

Une première victoire

Les éleveurs et les producteurs de lait restent déterminés, ils exigent le déplacement de leur ministre. Stéphane Le Foll a promis ce matin de nouvelles aides financières, mais les éleveurs ne semblent pas convaincus.
Les éleveurs tiennent leur position et leur colère se propage. Ils multiplient les points de blocage. À Rouen, les tracteurs gagnent l'autoroute. À Amiens, ils déversent des pneus devant plusieurs supermarchés.
À la mi-journée, première victoire avec l'annonce de la venue de Stéphane Le Foll. Mais pas de quoi éteindre leur mouvement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une opération escargot des éleveurs normands sur l\'A84, près de Caen (Calvados), le 19 juillet 2015.
Une opération escargot des éleveurs normands sur l'A84, près de Caen (Calvados), le 19 juillet 2015. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)