VIDEO. Coronavirus : "Le masque devrait être gratuit à l'école et dans les entreprises", estime Philippe Martinez

Le secrétaire général de la CGT demande que des pauses supplémentaires soient accordés aux salariés qui exercent des métiers pénibles avec un masque. 

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

"Le masque devrait être gratuit, à l'école, dans les entreprises", a estimé Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, mercredi 26 août sur franceinfo, ajoutant qu'il faut selon lui que "la fourniture de masques soit en nombre suffisant dans les entreprises". Le gouvernement a annoncé que le port du masque en entreprise devient obligatoire à partir du 1er septembre, sauf dans les bureaux individuels, pour lutter contre l'épidémie de coronavirus

Temps de pause rallongés pour les métiers pénibles 

"La CGT le dit depuis un petit moment, dans certaines entreprises, notamment les entreprises agroalimentaires, dans les milieux humides, la durée d'efficacité des masques est plus courte que dans d'autres endroits, donc il faut en fournir plus. Ce sont des choses qu'il faut adapter dans les entreprises", prend comme exemple le leader de la CGT. 

Philippe Martinez estime aussi que les salariés devraient avoir plus de temps de pause : "Le port du masque est une contrainte. Il y a besoin par exemple d'aménager l'organisation du travail de façon à ce qu'il y ait plus de temps de respiration pour les salariés, explique-t-il. Quand on travaille dans une fonderie devant un four qui fait 40 degrés, alors toutes les heures, il devrait y avoir des pauses pour permettre de respirer parce que c'est pénible de travailler en portant un masque."

Alors que le président du Medef demande des exceptions à la règle du port du masque obligatoire pour les travailleurs qui sont très loin les uns des autres, Philippe Martinez affirme que "quand il y a une règle, c'est mieux quand tout le monde l'applique parce que sinon c'est l'exception qui devient la règle".

Le masque "comme un bleu de travail"

Favorable à ce que les entreprises fournissent les masques à leurs salariés, le secrétaire général de la CGT pense qu'un salarié pourra exercer son droit de retrait si son employeur ne lui donne pas de masque. "Pas de masque, pas de travail, la santé d'abord", clame-t-il, ajoutant que c'est aussi à l'employeur de laver les masques réutilisables fournis à ses employés, "comme pour les bleus de travail".

Philippe Martinez était l\'invité de franceinfo mercredi 26 août 2020. 
Philippe Martinez était l'invité de franceinfo mercredi 26 août 2020.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)