Coronavirus : l'immobilier de bureau cherche un second souffle

La crise du coronavirus a bouleversé les habitudes de travail de nombreux Français qui ont basculé en télétravail en 2020. Le secteur de l’immobilier de bureau se trouve ainsi dans une situation compliquée.

France 3

La pandémie de coronavirus affecte tous les pans de la société française. Elle bouleverse aussi les façons de travailler et le télétravail est parfois privilégié. Par conséquent, les locaux doivent être redimensionnés et le secteur de l’immobilier de bureau est bien obligé de s’adapter. Une chef d’entreprise lyonnaise (Rhône), Émilie Legoff, a par exemple décidé de sauter le pas et de se séparer d’une majorité de ses bureaux car ses 45 salariés sont toujours en télétravail.

Cette décision va lui permettre d’économiser 10 000 euros par mois.

"On a gagné en moyenne 15 à 20 % de productivité", ajoute-t-elle. Mais cette révolution au travail a un effet conséquent sur l’immobilier de bureau. À Lyon (Rhône), la demande de bureaux a chuté de 56 % au premier trimestre 2020. Cependant, Loïc de Villard, directeur régional CBRE Lyon reste optimiste quant à leur avenir : "Les collaborateurs seront peut-être amenés à faire une ou deux journées de télétravail et ils viendront chercher au sein des bureaux plus d’espaces collaboratifs."

Le JT
Les autres sujets du JT
Le quartier de la Défense, à Paris, le 19 mai 2020. 
Le quartier de la Défense, à Paris, le 19 mai 2020.  (ARNAUD FINISTRE / HANS LUCAS / AFP)