Les "gilets jaunes" ne désarment pas

Partout en France la motivation des "gilets jaunes" reste intacte malgré les mesures annoncées par le gouvernement.

Voir la vidéo
FRANCE 2

En 2019, il n'y aura pas de hausse de taxe sur les carburants. Mais à Tilloy-Lès-Mofflaines (Pas-de-Calais), jeudi 6 décembre au matin, cette dernière annonce du gouvernement laisse les "gilets jaunes" dubitatifs. Sur le rond-point, les manifestants se préparent à rester jusqu'à la fin de l'année. Certains appellent même à un durcissement du mouvement. À 500 kilomètres de là, à Saint-Grégoire en Ille-et-Vilaine, une quinzaine de "gilets jaunes" bloquent une zone commerciale. Eux non plus n'ont pas été convaincus par les concessions de l'exécutif. Ils réclament désormais une hausse du salaire minimum. 

"Je n'ai pas confiance"

À Poitiers (Vienne), la suppression de la hausse sur la taxe des carburants est accueillie un peu plus favorablement, même si certains restent un peu méfiants. "Je n'ai pas confiance", confie un "gilet jaune". Samedi 8 décembre, ils seront peu nombreux à se rendre à Paris, mais tous assurent qu'ils resteront mobilisés sur leurs barrages en régions. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants sur les Champs-Elysées, à Paris, le 1er décembre 2018. 
Des manifestants sur les Champs-Elysées, à Paris, le 1er décembre 2018.  (KARINE PIERRE / AFP)