Bac : le ressenti après l'épreuve de philosophie

Mercredi 15 juin, les élèves de terminale S commençaient leur bac avec l'épreuve de philosophie.

FRANCE 3

"Travailler moins, est-ce vivre mieux ?" Tel était le sujet de philosophie de l'épreuve du bac pour les terminales S. "J'ai dit d'abord que quand on travaille moins, ben on a plus de temps. Et que ce temps on peut l'utiliser pour nos loisirs, pour nos désirs. Comme j'ai dit désirs, bam je suis parti sur Epicure", raconte un élève. 

La réponse des philosophes Luc Ferry et Raphaël Enthoven

Afin de savoir quelle était la copie idéale à rendre, France 3 a posé la question à deux philosophes : Luc Ferry et Raphaël Entoven. "J'aurais commencé par une balanalité (...) mais qui est quand même utile : l'idée de travail est depuis toujours associée à celle de pénibilité", répond Luc Ferry. Idem chez Entoven : "Le travail est un moyen d'esclavage légal (...) On est tous un peu métro, boulot, dodo".

Après le camp de la thèse, l'heure était à l'antithèse : "Un homme qui ne travaille pas n'est pas simplement un homme pauvre parce qu'il n'a pas de revenu mais parce qu'il ne se cultive pas", poursuit l'ancien ministre. Raphaël Entoven soulignant pour sa part "l'expérience du vide" qu'est le chômage. Copie rendue.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des élèves de terminale passent l\'épreuve de philosophie du baccalauréat, au lycée Fustel de Coulanges de Strasbourg (Bas-Rhin), le 16 juin 2014.
Des élèves de terminale passent l'épreuve de philosophie du baccalauréat, au lycée Fustel de Coulanges de Strasbourg (Bas-Rhin), le 16 juin 2014. (FREDERICK FLORIN / AFP)