VIDEO. Attentats : le bilan est désormais de 129 morts et 352 blessés, selon le procureur de Paris

Le procureur de Paris, François Molins, a tenu une conférence de presse au lendemain des attaques sanglants à Paris vendredi soir.

Voir la vidéo
FRANCE 2 et FRANCE 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le parquet a ouvert une enquête pour assassinats en relation avec une entreprise terroriste après les attaques sanglantes survenues à Paris, vendredi 13 novembre, les plus meurtrières en Europe depuis les attentats de Madrid (Espagne) en 2004. Le bilan des attentats de Paris s'élevait samedi soir à 129 morts et 352 blessés, selon le procureur de Paris, François Molins, un bilan "malheureusement provisoire et évolutif", dit-il. Les attentats ont été "très vraisemblablement coordonnées par trois commandos", a-t-il aussi précisé.

>> Suivez notre direct sur les attentats de Paris

"Sept terroristes sont morts au cours de leur action criminelle", a-t-il également précisé, dont six se sont fait exploser, selon un chiffre revu à la baisse. Au total, plusieurs centaines de tirs ont été comptabilisés sur les différentes scènes des attaques dans les 10e et 11e arrondissements de Paris. Un des auteurs de la prise d'otages du Bataclan a été identié : il était âgé de 20 ans et était né en banlieue parisienne. Il avait aussi fait l'objet d'une fiche S pour radicalisation.

Un preneur d'otages du Bataclan originaire de l'Essonne

"Il s'agit d'un individu né le 21 novembre 1985 à Courcouronnes dans l'Essonne connu pour des délits de droit commun puisque son casier judiciaire porte mention de huit condamnations entre 2004 et 2010. Il avait fait l'objet en 2010 d'une fiche S pour radicalisation, mais n'avait jamais été impliqué dans un dossier de filière ou d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste", a-t-il indiqué, précisant qu'il n'avait jamais été incarcéré.

"A proximité du kamikaze qui s'est fait exploser au Stade de France a été découvert un passeport syrien au nom d'un individu né en septembre 1990 en Syrie", a ajouté François Molins, mais cet homme "n'était pas connu de services de renseignement français", tout comme les trois personnes interpellées samedi en Belgique. L'un de ces derniers, Français résident en Belgique, avait loué une voiture retrouvée devant le Bataclan.

Le procureur de Paris, François Molins le 22 avril  2015.
Le procureur de Paris, François Molins le 22 avril  2015. (SOLAL / SIPA)