VIDEO. Qui sont ces activistes vegan qui prennent des boucheries pour cible ?

Des activistes engagés contre l'exploitation animale s'en prennent depuis plusieurs mois à des boucheries et des poissonneries. Les commerçants s'inquiètent.

France 2

En un mois, cinq boutiques ont été ciblées à Lille (Nord) et à Angers (Maine-et-Loire). À chaque fois, le même mode opératoire : quelques secondes d'attaque en pleine nuit, un individu jette des pavés quand un complice tague la devanture pour laisser un message. Ces bouchers ou poissonniers ne peuvent que constater les dégâts. Albane Haquette en a pour 10 000 € de dommages pour les vitrines de sa poissonnerie sur lesquelles ont lit "stop au spécisme".

France a retrouvé un des casseurs. Il témoigne, sous couvert d'anonymat. Il dénonce ceux qui affirment que l'espèce humaine est supérieure aux espèces animales : "ça reste que des vitres cassées, ça ne souffre pas, ça fait de mal à personne. Indirectement, ils massacrent des animaux, c'est tout !".

Une protection policière ?

Ce mode d'action violent pour défendre la cause animale vient d'Angleterre. Dans les années 1990 et 2000, l'ALF (Animal liberation front) multiplie les actions coup-de-poing : incendies, agressions et même tentatives d'assassinats. À Lille, certaines boutiques ont pris leurs précautions avec notamment des volets roulants supplémentaires. La confédération de la boucherie craint que la situation dégénère et réclame de la protection policière pour les commerces.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'étalage d\'une boucherie à Lille (Nord), le 23 décembre 2014.
L'étalage d'une boucherie à Lille (Nord), le 23 décembre 2014. (MAXPPP)