Le Téléthon va produire ses propres médicaments pour lutter contre les maladies rares

C'est une étape importante pour l'association, qui va créer son propre centre de développement et de production de thérapies. Trois cents personnes travailleront dans ce centre.

Voir la vidéo
France 3

Depuis 1987 et le premier Téléthon, le compteur n'arrête pas de tourner. Plus d'un milliard d'euros ont été investis dans la recherche sur les maladies rares. Dans quatre ans, l'association devrait passer à la vitesse supérieure. À Évry, en région parisienne, va s'ouvrir un nouveau centre de production de thérapies géniques, trois fois plus grand.
Il lui sera possible de commercialiser les médicaments produits. L'objectif est que ces derniers sortent à "un prix maîtrisé et transparent", a expliqué Laurence Tiennot-Herment, présidente de l'AFM-Téléthon.

Trois millions de Français sont concernés

Actuellement, le laboratoire Bioprod teste des thérapies sur 27 maladies du sang ou du muscle. Une centaine de patients en bénéficient. À l'horizon 2022, l'AFM devrait proposer 15 produits. S'ils ont l'autorisation de mise en circulation sur le marché, ils pourront soulager des malades qui se sentent aujourd'hui bien seuls. Trois millions de Français sont atteints d'une maladie rare.

Le JT
Les autres sujets du JT
Unité de fabrication du Genethon, usine de production de médicaments de thérapies innovantes. Evry (Essonne) - 28/10/2013
Unité de fabrication du Genethon, usine de production de médicaments de thérapies innovantes. Evry (Essonne) - 28/10/2013 (WITT/SIPA)