80 km/h : un chiffre pour défendre la mesure

Édouard Philippe se félicite du succès de l'abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h sur certaines routes. Emmanuel Macron laissait pourtant entendre que la mesure pourrait être aménagée.  Y a-t-il de la friture sur la ligne entre le président et son Premier ministre ?

FRANCE 2

Édouard Philippe présentait le bilan de la limitation de vitesse à 80 km/h sur le réseau des routes secondaires lundi 28 janvier. Une mesure qu'il a souhaitée et dont il est fier. "Ce sont des chiffres historiques, il n'y a jamais eu aussi peu de morts sur les routes françaises", a annoncé le Premier ministre. 3 259 personnes ont perdu la vie sur les routes françaises en 2018, soit 187 morts de moins qu'en 2017. Selon Édouard Philippe, 116 vies auraient été épargnées par les 80 km/h. 

Beaucoup d'exceptions

Emmanuel Macron a pourtant enclenché la marche arrière sur cette mesure impopulaire, acceptant le cas par cas réclamé par les élus locaux. Édouard Philippe n'a donc pu qu'embrayer, à contrecœur. "Il serait fou de baisser le niveau d'ambition", a toutefois prévenu le Premier ministre, qui rend les élus comptables des accidents s'ils décident de repasser à 90 km/h. Les 80 km/h devraient rester la règle, mais avec beaucoup d'exceptions. Édouard Philippe a perdu les commandes, sans perdre la face.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un panneau de limitation à 80 km/h sur la nationale 7 à Crozes-Hermitage (Drôme), le 28 juin 2018.
Un panneau de limitation à 80 km/h sur la nationale 7 à Crozes-Hermitage (Drôme), le 28 juin 2018. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)