Cet article date de plus de sept ans.

Sécurité routière : Valls veut expérimenter la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires

Cette solution a été préconisée dans un récent rapport du comité des experts du Conseil national de la sécurité routière.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le comité d'experts du CNSR a préconisé la limitation de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h sur "les routes bidirectionnelles" nationales, départementales et communales où elle est limitée à 90 km/h. (  MAXPPP)

Il va peut-être falloir ralentir sur les départementales et les nationales. Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a annoncé, mardi 21 janvier, son intention d'"expérimenter la limitation à 80 km/h dans plusieurs départements, à partir de cette année". Invité de BFMTV, il a également promis l'installation d'une "centaine de radars en plus cette année".

Lundi, révélant les derniers chiffres de la mortalité routière, Manuel Valls avait annoncé un nouveau plus bas historique (3 250 morts en 2013), appelant toutefois à ne pas relâcher l'effort face à un bilan qui reste "effrayant". Il faut "encore progresser" et passer sous la barre des 2 000 morts "d'ici 2020", a-t-il affirmé.

Une décision actée en milieu d'année ?

Lors de sa conférence de presse, Manuel Valls n'avait toutefois annoncé aucune nouvelle mesure pour lutter contre ce fléau. Il ne s'était pas prononcé sur une éventuelle diminution de la vitesse autorisée sur les routes secondaires (actuellement de 90 km/h), une solution préconisée dans un récent rapport du comité des experts du Conseil national de la sécurité routière.

Manuel Valls avait renvoyé d'éventuelles décisions à un comité interministériel de la sécurité routière sous l'autorité du Premier ministre, qui se réunira en milieu d'année. Ce comité se penchera aussi sur d'autres pistes, comme les "éthylotests anti-démarrage" ou l'installation de boîtes noires dans les voitures.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.