Cet article date de plus de sept ans.

Le nombre de morts sur les routes françaises au plus bas depuis 1948

Au total, en 2013, 3 250 personnes sont mortes, soit 400 de moins qu'en 2012, a annoncé le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La mortalité a baissé de 11% sur les routes françaises en 2013 par rapport à 2012, a annoncé Manuel Valls le 20 janvier 2014. (JACQUES LOIC / PHOTONONSTOP / AFP)

Il s'agit du "plus bas niveau de tués" depuis 1948, selon Manuel Valls. Le nombre de morts sur les routes en France a enregistré un recul record de 11% en 2013 par rapport à 2012, soit plus de 400 vies épargnées. Au total, 3 250 personnes ont été tuées lors d'accidents, a déclaré le ministre de l'Intérieur en présentant son bilan annuel sur le sujet, lundi 20 janvier.

Le nombre de tués sur les routes atteint ainsi un nouveau plus bas historique, après une année 2012 déjà prometteuse, comme on peut le constater sur ce graphique. 

Baisse du nombre de morts chez les cyclistes et les jeunes

La baisse de la mortalité est "la plus importante" pour les voitures de tourisme (-14%). Pour les 18-24 ans, la mortalité "suit la tendance générale" avec un recul de 10% en 2013, a précisé le ministre de l'Intérieur. Il s'agissait d'une de ses priorités, avec les motocyclistes, dont le nombre de morts baisse aussi mais dans une moindre mesure (-3%). Celle des cyclistes "reprend une tendance baissière" (-8%) après une hausse en 2012, même si elle se situe "encore à un niveau supérieur à 2010". Le nombre de piétons tués recule aussi, de 7%. 

Les poids lourds, points noirs de 2013

La tendance à la baisse n'a pas concerné les poids lourds : le nombre de conducteurs tués est en augmentation de 9%. Cette "inversion de tendance après une forte réduction ces dernières années" pourrait s'expliquer par un mois de décembre 2013 "particulièrement accidentogène", a relevé Manuel Valls.

L'effet des radars mobiles et des campagnes choc

Pour expliquer cette baisse record en 2013, les responsables de la sécurité routière ont livré quelques pistes, citant notamment l'effet positif des campagnes choc et le déploiement très médiatisé des premiers radars mobiles. Les conditions météo du début de l'année 2013 n'ont pas non plus incité aux déplacements de loisirs et la hausse du prix du carburant a favorisé l'éco-conduite. Manuel Valls souhaite que ces bons chiffres soient confortés dans les prochaines années : le ministre a ainsi rappelé son objectif de passer sous la barre des 2 000 morts dans les dix ans à venir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sécurité routière

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.