Hubert Germain, le dernier compagnon de la Libération, s’est éteint

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Hugues Germain, le dernier compagnon de la Libération, s’est éteint
France 3
Article rédigé par
M. Bougault, N. Karczinski - France 3
France Télévisions

Mardi 12 octobre, le dernier Compagnon de la Libération est mort à 101 ans. Hubert Germain était devenu une véritable figure de la France libre. Retour sur un parcours exemplaire. 

Il y a quelques mois, Hubert Germain apparaissait encore publiquement aux côtés d’Emmanuel Macron pour la commémoration de l’appel à la résistance lancé le 18 juin 1940 par le général de Gaulle. L’ancien combattant confiait avoir gardé toutes ses forces pour cette cérémonie. Hubert Germain est un des principaux visages de la résistance. 

Un soldat récompensé à plusieurs reprises 

En 1940, Hubert Germain passe le concours d’entrée à l'Ecole navale lorsqu’il apprend la déroute de l’armée française face à l’invasion allemande. Il renonce alors à la marine. "Au bout de cinq minutes, je me suis dit : ‘mais qu’est-ce que tu fais là ?’ tu prétends passer un concours et si jamais tu es reçu, tu vas devenir officier de la Marine française, aux ordres des Allemands", se souvenait-il en 2016. Cette alternative étant contraire à son éthique et s’exile en Angleterre. Hubert Germain recevra plusieurs distinctions pour ses faits d'armes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Seconde Guerre mondiale

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.