Salon de l'agriculture : Sabrina Agresti-Roubache "stupéfaite" que la classe politique n'ait pas condamné "les violences" contre le président

La secrétaire d'État chargée de la Citoyenneté et de la Ville dénonce le manque d'exemplarité des responsables politiques.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
La secrétaire d'État chargée de la Citoyenneté et de la Ville, Sabrina Agresti-Roubache, le 26 février 2024 sur France Inter. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)

Après la visite sous tension d'Emmanuel Macron au Salon de l'agriculture samedi, la secrétaire d'État chargée de la Citoyenneté et de la Ville, Sabrina Agresti-Roubache, déplore lundi 26 février sur France Inter que "dans la classe politique, personne n'ait condamné les violences" contre le président de la République. "Je suis stupéfaite", lance-t-elle.

Elle s'insurge contre une absence de "condamnation des violences, des violences contre les policiers, et des violences contre le président de la République". Parce que "c'est le président de la République, on ne peut pas se comporter n'importe comment", explique la secrétaire d'État.

"Ne pas condamner la violence des gens qui viennent pour en découdre, s'en prendre physiquement au président de la République... Mais c'est quoi ça ? C'est qu'en réalité on banalise la violence", selon Sabrina Agresti-Roubache qui en appelle à la nécessité d'être exemplaire : "Là où on veut expliquer aux jeunes des quartiers prioritaires que la violence on la condamne, eux ne la condamnent pas en leur grade et qualité. Mais c'est un scandale ! Je suis scandalisée !"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.