Cet article date de plus de deux ans.

Procès du cardinal Barbarin : "Il faut qu'il y ait un avant et un après" estime le père Pierre Vignon

Le procès du cardinal Barbarin s'ouvre lundi 7 janvier. En août dernier, le Père Vignon avait lancé une pétition pour réclamer sa démission. Invité de franceinfo, il a dénoncé un "système d'ensablement" et demandé du changement.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le père Pierre Vignon dans son église de Saint-Martin-en-Vercors en août 2018. (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)

Alors que le procès du cardinal Philippe Barbarin débute ce lundi à Lyon pour "non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs", le père Pierre Vignon estime sur franceinfo qu'"il faut qu'il y ait un avant et un après". Pour ce curé du Vercors, auteur l'été dernier d'une pétition réclamant la démission du cardinal Barbarin, ce n'est pas seulement le procès d'un homme, c'est aussi celui d'un "système". "Il y a toujours eu le même système d'ensablement des victimes", dénonce-t-il.

Les juges du tribunal correctionnel de Lyon devront déterminer si Philippe Barbarin et ses cinq coprévenus ont suffisamment réagi en apprenant les accusations d'agressions sexuelles sur de jeunes scouts entre 1986 et la fin 1991 d'un prêtre du diocèse, Bernard Preynat. 

Le cardinal savait-il ?

"Pour moi, ça me paraît incroyable qu'un responsable du niveau du cardinal Barbarin, qui a un staff et un entourage, n'ait pas été prévenu. Le diocèse de Lyon est un grand diocèse bien organisé. On n'a pas pu ne pas lui dire ça. Pour moi, c'est un mystère qui doit être éclairci", a poursuivi le père Vignon.

L'ecclésiastique pointe également les explications "confuses" du cardinal Barbarin. "Il a d'abord dit qu'il savait en 2014, ensuite il a dit à une journaliste de La Croix qu'il savait en 2007, et puis finalement en 2004- 2005 à la rédactrice en chef Isabelle de Gaulmyn", énumère-t-il.

La pétition lancée en août par le père Pierre Vignon a recueilli plus de 105 000 signatures. Ce dernier a depuis été écarté de ses fonctions de juge canonique. "Peut-être que maintenant des gens qui ont été surpris par ma démarche la comprennent mieux aujourd'hui", commente-t-il. Le père Pierre Vignon a publié il y a quelques jours "Plus jamais ça !", aux éditions de l'Observatoire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.