Procès Barbarin : le cardinal maintient ses positions

Le procès en appel du cardinal Barbarin s'est ouvert jeudi 28 novembre devant la cour d'appel de Lyon (Rhône). Un nouveau face à face avec les victimes de pédophilie, mais le prélat lyonnais est resté sur ses positions. Il conteste toujours sa condamnation pour ne pas avoir dénoncé des abus sexuels. En direct de Lyon, le journaliste Clément Weill-Raynal revient sur cette audience.

France 3

Le climat était tendu, jeudi 28 novembre, à la cour d'appel de Lyon (Rhône), en ce premier jour du procès en appel du cardinal Barbarin. "À la barre, deux versions irréconciliables. D'un côté, le cardinal Barbarin, qui dit avoir réagi immédiatement dès qu'il a appris qu'un prêtre de son diocèse avait agressé sexuellement des jeunes garçons. De l'autre, neuf plaignants, aujourd'hui adultes, qui accusent au contraire le cardinal Barbarin d'avoir cherché à couvrir les agissements du prêtre", explique Clément Weill-Raynal, en direct de la cour d'appel.

Des versions qui se confrontent

Le cardinal Barbarin se défend, il affirme notamment avoir encouragé l'un des plaignants à rechercher d'autres victimes dans son entourage pour porter plainte. "'C'est faux, c'est un mensonge', rétorque le jeune homme. 'Jamais le cardinal Barbarin n'a formulé une telle suggestion'. Aujourd'hui, les neuf plaignants sont venus tour à tour raconter comment ils avaient été confrontés pendant des années à la loi du silence, selon eux, pour protéger l'église. Le procès se poursuit vendredi 29 novembre et le jugement sera ensuite mis en délibéré", conclut Clément Weill-Raynal.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le cardinal Philippe Barbarin lors de son procès, à Lyon, le 7 janvier 2019.
Le cardinal Philippe Barbarin lors de son procès, à Lyon, le 7 janvier 2019. (JEFF PACHOUD / AFP)