4 Vérités - Hamon prône une nouvelle organisation de la société

Benoît Hamon est l'invité de Caroline Roux sur le plateau des 4 Vérités de France 2 ce mardi 30 août.

France 2

"J'aime l'entreprise, mais pas n'importe laquelle. Je la distingue selon qu'elle se soucie du bien-être de ses salariés ou pas, qu'elle paie ses impôts ou pas", affirme Benoit Hamon ce mardi matin dans les 4 Vérités au moment où les Universités d'été du Medef débutent.

L'ancien ministre est "favorable à un revenu universel d'existence, qui libère de la dépendance du travail, qui permet de penser une organisation différente de la société, de reconnaître la valeur du bénévolat..."

Valls comme Sarkozy et "l'armada des Le Pen"

Benoît Hamon répond à Manuel Valls qui, lundi soir à Colomiers (Haute-Garonne), a mis en garde contre "la surenchère des diviseurs". Le candidat à la primaire socialiste s'est demandé "si ce n'était pas une forme de contrition de la part de Manuel Valls". Le Premier ministre "a beaucoup contribué cet été, une fois de plus, à diviser le pays, notamment sur la question de l'islam. Je vois là de sa part une diversion un peu ridicule à vouloir expliquer que ceux qui se sentent mal, quand on ne parle que d'islam, sont les diviseurs, quand en réalité lui comme Christian Estrosi, Nicolas Sarkozy et l'armada des Le Pen" ne font pas ce que les Français attendent d'eux.

Et d'expliquer : "Quand les gens se lèvent le matin, ils se demandent : Est-ce que je vais garder mon travail ?, Est-ce que mon travail me paye assez ?, Comment est-ce que mes enfants vont pouvoir mieux vivre ? Et on leur répond quoi ? Burkini ou voile à l'université ? Est-ce bien raisonnable ?"

"Je ne vois plus François Hollande", confie le candidat à la primaire de la gauche. Et d'assurer : "Il n'est plus en situation de rassembler la gauche et si on ne la rassemble pas, on n'est pas au second tour de la présidentielle".